jeudi , 12 décembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Dans le cadre du projet «Blue Hope» </span>:<br><span style='color:red;'>L’aquaculture en 3D sera introduite pour la première fois en Algérie</span>
© illustration

Dans le cadre du projet «Blue Hope» :
L’aquaculture en 3D sera introduite pour la première fois en Algérie

L’aquaculture en 3D sera introduite en Algérie pour la première fois dans le cadre du projet «Bleu Hope» mené par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture en Algérie. En effet, ce projet lancé en 2018, concerne en premier temps, l’ouest de la wilaya de Bejaia, selon les explications d’Henry Debee expert de la FAO.

Des analyses ont été effectuées sur place, et en vue de quelques insuffisances constatées notamment dans la fabrication des glaces, la chasse illicite, et la solidité des cages de l’aquaculture. Des idées sont en cours pour lancer 4 projets pilote, le premier pour le Pescatourisme, le 2ème pour la surveillance de la chasse, le 3ème pour la fabrication de la glace à partir des panneaux solaires et le dernier concerne l’aquaculture en 3D, qui permettra l’élevage de plusieurs espèces au même temps et dans le même endroit, «nous avons constaté a Bejaia comme partout en Algérie, que la mer bouge beaucoup, en cas de vent ou de tempête, les cages de l’aquaculture peuvent subir des dégâts» explique notre interlocuteur.
Notons, que le projet «Blue Hope» concerne 3 pays, il s’agit de la Turquie, la Tunisie et l’Algérie. Les communautés de la pêche en Méditerranée, font face à diverses pressions, notamment en matière de gouvernance, de changement climatique et de développement urbain, souvent aggravées par la pauvreté. Ces dernières années, les migrations dans la région méditerranéenne ont fortement augmenté en particulier parmi les communautés confrontées à un taux de chômage élevé. Depuis plusieurs années, la FAO œuvre à créer des communautés de pêcheurs et des communautés côtières dynamiques dans le cadre de son Initiative Croissance Bleue (Blue Growth Initiative) qui vise à stimuler le développement économique, environnemental et social bénéfique pour les communautés tributaires de la pêche. L’initiative «Espoir bleu» s’appuie sur ces activités, en soulignant le rôle important que peuvent jouer les activités de pêche productive auprès des communautés vulnérables à la migration. Cette initiative vise à renforcer la productivité et la durabilité des activités de pêche et des chaînes de valeur connexes au niveau de ces communautés pilotes, en vue de mettre en place des chaînes de valeur de la pêche plus efficaces et plus inclusives et à réduire la pauvreté rurale. L’Initiative «Espoir Bleu» travaille en étroite collaboration avec les représentants des gouvernements nationaux ainsi que les parties prenantes de la communauté des trois gouvernements afin d’identifier les atouts clés pour les communautés pilotes.
Les activités accorderont la priorité à l’amélioration de la valeur économique des ressources halieutiques, au renforcement de la résilience sociale pour faire face aux chocs, à l’amélioration de la sécurité alimentaire et de la nutrition, à l’amélioration des moyens de subsistance et aux possibilités de création d’entreprises.
Un autre aspect clé de ce projet de coopération technique consiste à élaborer des plans et des stratégies d’investissement pour les communautés cibles.
Fethi Mohamed