dimanche , 17 novembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Talbi Houari,, président du CRT</span>:<br><span style='color:red;'>«Le CRT retrouvera sa grandeur sur tous les plans»</span>

Talbi Houari,, président du CRT:
«Le CRT retrouvera sa grandeur sur tous les plans»

Le nouveau président du Chabab de Témouchent n’est pas un « bleu « dans le circuit du football étant donné qu’il l’a dans le sang vu qu’il est le fils, en l’occurrence, de Talbi Djilali qui est lui aussi un fervent adepte de cette discipline.

Aujourd’hui, les choses en sont là avec l’arrivée de Houari à la tête d’un prestigieux club comme le Chabab de Témouchent à qui il voue tout son amour aux couleurs « rouge et blanc» de ce club qu’il a aidé par le passé et veut continuer à le faire avec un sens de responsabilité, en qualité de président du CRT . Le Nouveau boss du Chabab est ambitieux et ambitionne de redonner au Chabab toute sa grandeur à l’échelle qu’il mérite et la place qui est la sienne dans le concert du foot -ball. Le jeune et nouveau président du Chabab est plein d’élan et une volonté à revendre pour mettre le club sur de bons rails et lui donner toute la dimension qu’il mérite, avec la seule condition d’être aidé dans sa nouvelle mission. Et c’est justement dans ce sens qu’il s’exprime pour dévoiler à tous les inconditionnels du Chabab, son plan d’action et ses projections sur un CRT fort de par ses hommes et ses vrais et fidèles supporters.
Ouest Tribune : Qui est Talbi Houari ?
Talbi – Houari : un jeune sportif qui a l’amour du foot-ball depuis le plus jeune âge et qu’il a appris de son père et qui aujourd’hui est à la tête d’un club comme le CRT. Je ne vous cache pas que c’est une fierté et un honneur que de diriger un club comme le Chabab qui a enfanté de grands noms du foot-ball , à l’échelle nationale et internationale, à l’image du grand Sikki Omar (que Dieu ait son âme) , Merrakchi , Daoud , Salem  etc…et sans oublier bien sûr, toutes les générations qui se sont succédé au sein de cette équipe du Chabab depuis sa création et Dieu sait combien ils sont nombreux, tous ces grands noms qui ont fait du CRT un sigle et une légende.
Ouest Tribune : Vous êtes président du CRT pour un défi à relever ou pour prouver à vos détracteurs, vos capacités d’être à la hauteur de cette mission ?
Talbi Houari : je pourrais peut être vous répondre en vous disant les deux à la fois pour être honnête. Il y a avant tout, mon amour pour cette équipe et qui représente pour moi une seconde famille et pour avoir été régulièrement à ses côtés ces dernières années pour lui apporter toute mon aide et ma modeste expérience, comme peuvent témoigner toutes mes actions entreprises en faveur du club du cœur qui est le Chabab. Certes, aujourd’hui, les données ont changé avec ma nouvelle qualité de président du club qui diffère de mes positions antérieures avec tout ce que cela comporte comme responsabilité et préoccupations mais devant la volonté, rien ne résiste. Pour revenir au sujet des détracteurs, ce n’est un secret pour personne que dans le milieu du foot-ball, il est difficile de faire le consensus et il existe toujours et heureusement une minorité qui vous attend au tournant. Ma devise et mon slogan est de bien faire et laisser dire.
Ouest Tribune : la volonté comme vous dites, peut-elle suffire à diriger le CRT ?
Talbi Houari : tout le monde sait comment fonctionne le monde du foot ball, il est constitué d’obstacles et d’aléas auxquels tous les responsables font face mais avec la volonté des uns et des autres, les solutions peuvent être trouvées avec le dynamisme et l’élan à ne pas baisser les bras. Le problème majeur chez tous les clubs est les ressources financières et c’est là où résident toutes les difficultés dans la gestion d’un club. Gérer un club aujourd’hui n’est pas chose aisée mais avec l’aide de mes collaborateurs et les gens épris pour leur amour envers le club et une mobilisation en sa faveur ; nous serons Inchallah récompensés.
Ouest Tribune : et les autorités ?
Talbi Houari : là, c’est une autre paire de manche et toutes nos préoccupations penchent vers ce volet des autorités de la wilaya qui tardent à nous apporter leurs aides malgré le fait d’une accession. Les promesses tardent à se concrétiser et nous sommes toujours en attente de toutes ces bouffées d’oxygène que nous espérons proches pour un dénouement heureux au profit du club.
Ouest tribune : vous avez procédé à un recrutement de joueurs de qualité et un entraineur de renom qui est Belatoui Omar, qu’espérez- vous ?
Talbi Houari : effectivement, nous avons procédé à ce recrutement tant au niveau des joueurs avec un grand nombre d’arrivées et tout comme celle de Belatoui dans le seul but de donner un nouvel élan au Chabab pour jouer les premiers rôles et continuer sur notre dynamisme afin de persévérer et retrouver la place qui sied au CRT avec une nouvelle accession .
Oues Tribune : Et les jeunes ?
Talbi Houari : Nous allons procéder à une profonde refonte de cette tranche des jeunes avec comme base et objectif, la formation des jeunes qui a été quelque peu délaissée. Nous avons mis en place une série de mesures visant à donner un nouveau souffle à toutes les catégories. S’ajoute à cela un organigramme avec un DTS et des entraineurs aptes à apporter toute leur expérience des terrains et le travail avec les jeunes. Enfin, nous ne négligerons aucun détail en faveur de ce volet-jeunes qui reste le seul garant d’une production féconde de joueurs.
Ouest Tribune : Vous allez aussi retrouver pour cette saison le stade fétiche d’Embarek Boucif après 7 années d’absence, quel effet vous fait-il ?
Talbi Houari : c’est de l’émotion à évoquer le seul nom du stade Embarek Boucif. C’est le stade où le club a connu tous ses grands moments de joies et de bons souvenirs. Ce retour a été accueilli avec un grand soulagement et une joie particulière de la part de tous les supporters qui vont retrouver pourrait-on dire leurs repères avec un stade qui va reprendre des couleurs. Seulement, je profite de l’occasion pour lancer un appel aux supporters pour faire baigner l’atmosphère dans un fair-play exemplaire durant toute la saison sportive.
Ouest Tribune : Quels changements ou nouveautés espérez-vous apporter au club cette saison ?
Talbi Houari : les changements et les nouveautés consistent à bâtir le futur en évitant les erreurs du passé. Et c’est avant tout à quoi, je vais m’atteler pour donner au Chabab la belle et bonne image d’un club serein et zen où il n’y aura de la place que pour les bonnes volontés qui peuvent apporter le plus escompté pour la bonne marche du club . A cela s’ajoute le fait d’associer les supporters par le biais de leurs représentants lors de réunions avec les membres du comité du club ou en assemblée. Il faut que toutes les parties, à savoir, joueurs, entraineurs, administration, supporters et sportifs de la ville de Témouchent sachent de manière directe ou indirecte : procès-verbaux de réunions, page officielle du CRT, conférences de presse ou communiqués de presse comment fonctionne le club et ce, dans la transparence la plus totale et tout comme les activités liés au club.
Ouest Tribune : L’ancien président du club Amine Chikh est en train d’ester le CRT en justice pour se faire rembourser des dettes de prés de 2,4 milliards de centimes et 100 millions de centimes à titre de dédommagements, où en est cette affaire ?
Talbi Houari : Effectivement, l’ancien président a réclamé cette somme et l’affaire suit son cours au niveau de la justice.
Ouest Tribune : président Talbi  , on vous laisse le soin de conclure et de dire un dernier mot …
Talbi – Houari : Tout d’abord, je tiens a remercier votre journal Ouest Tribune de m’avoir offert ses colonnes pour m’exprimer et apporter des éclaircissements à l’opinion publique en général et les supporters du CRT en particulier. Nous voulons que toutes les actions qui ont et seront entreprises dans le cadre de notre plan de travail au titre de cette saison 2019/2020 seront initiées dans la clarté. Nos supporters ont un rôle important à jouer, comme à leur habitude, et doivent être ce soutien indéfectible au club et à tous les membres du comité-directeur car si réussite  il y a, c’est toutes les parties qui auront contribué.
A nos responsables et à leur tête, madame le wali, le président de l’APW, le président de l’APC, monsieur le DJS, nous leur lançons un appel afin de venir en aide financièrement à ce club du CRT qui reste le porte flambeau de cette discipline du foot ball non seulement au niveau de la ville de Témouchent mais de toute la wilaya.Nous souhaitons, moi et tous les membres du comité être à la hauteur de nos missions pour être au service exclusif de notre équipe du CRT et le souhait cher à tous de voir le Chabab grimper une marche supplémentaire en fin saison Inchallah .
Sabri Nadjib