samedi , 4 avril 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Ligue 1</span>:<br><span style='color:red;'>Le MC Oran solide à l’extérieur mais fébrile à domicile</span>

Ligue 1:
Le MC Oran solide à l’extérieur mais fébrile à domicile

Le MC Oran a confirmé sa bonne santé en  déplacement en parvenant à empocher son 11e point cette saison après le nul  décroché à Constantine lundi face au CSC (1-1) dans le cadre de la 18e  journée de la Ligue 1 de football.

Les Oranais, qui étaient les premiers à ouvrir la marque, pointent à la  quatrième place au classement des meilleures équipes à l’extérieur, avec  deux victoires, cinq nuls et deux défaites seulement. Un parcours somme  toute satisfaisant, jusque-là, se réjouissent les proches du club, tout en  regrettant, en revanche, les nombreuses unités vendangées à domicile. En fait, les «Hamraoua» n’ont glané que 14 points sur 27 possibles dans  leur jardin préféré du stade «Ahmed-Zabana» où ils ont, de surcroit, perdu  à trois reprises. Une modeste moisson traduite par cette peu reluisante 10e  place au classement des meilleures équipes à domicile. C’est dire que les Oranais auraient pu aspirer à une meilleure position  dans le classement général où ils occupent la 6e place avec 25 points,  accusant un retard de 11 points du leader le CR Belouizdad qui en compte  36. Mais l’entraineur Bachir Mecheri juge satisfaisant le parcours des siens,  qui viennent de quitter la coupe d’Algérie sans gloire après leur  élimination en huitièmes de finale de la coupe d’Algérie sur le terrain du  WA Boufarik (2-0), le leader de la division nationale amateur (Gr. Centre). «Certes, nous avons raté un nombre important de points chez nous, mais  j’estime que nous sommes bien partis pour réaliser notre premier objectif  de la saison, qui est le maintien.
Tout le monde sait dans quelles  conditions on a démarré la saison et dans quelles conditions aussi nous  sommes en train de travailler. Rien que pour cela, le maintien devient un  acquis important pour le club», déclare l’ancien attaquant du MCO et du MC  Alger. Ces propos ne sont pas faits pourtant pour tempérer les ardeurs des  supporters locaux qui n’ont toujours pas digéré l’élimination de leur  équipe en coupe d’Algérie jeudi passé, eux qui tablaient sur cette édition  pour renouer avec les consécrations qui les fuient depuis près de 24 ans. «Je comprends parfaitement la déception de nos fans. J’en profite aussi  pour leur réitérer toutes nos excuses. Face au WAB nous étions tout  simplement dans un jour sans», a encore poursuivi Mecheri qui insiste sur  la nécessité de bien négocier les prochaines rencontres de son équipe,  notamment à domicile. Par ailleurs, la direction du club trouve toujours des difficultés pour  organiser l’assemblée générale des actionnaires pour adopter les bilans  financiers des précédents exercices et les transmettre à la Direction  nationale de contrôle de gestion (DNCG), relevant de la Fédération  algérienne de football (FAF). Reportée à plusieurs reprises, cette assemblée risque de ne pas avoir lieu  dans un avenir proche, malgré les mises en demeure de la DNCG qui ne  devrait pas tarder à prendre les mesures disciplinaires qui s’imposent.
Selon la direction actuelle du MCO, que dirige Si Tahar Cherif El  Ouezzani, en sa qualité de directeur général de la société sportive par  actions du club, et ce, en l’absence d’un président élu depuis juin dernier  date de la démission d’Ahmed Belhadj, certains actionnaires se trouvent  actuellement à l’étranger rendant la tenue de leur assemblée difficile. Cet aléa s’ajoute aux interminables conflits opposant les principaux  actionnaires du club, et qui sont pour beaucoup dans les échecs à  répétition du porte flambeau du football oranais depuis plusieurs années,  estime-t-on dans les milieux du MCO.