dimanche , 24 septembre 2017
<span style='text-decoration: underline;'>Le Premier ministre Ahmed Ouyahia </span>:<br><span style='color:red;'>«Le message d’espoir et de sérénité adressé aux Algériens est réaliste»</span>
M. Ahmed Ouyahia © D.R

Le Premier ministre Ahmed Ouyahia :
«Le message d’espoir et de sérénité adressé aux Algériens est réaliste»

Connu pour son discours franc et pragmatique, le Premier ministre Ahmed Ouyahia, a affirmé hier, que le message d’espoir et de sérénité du gouvernement adressé aux Algériens, «est réaliste». En dépit d’une crise économique engendrée par la chute drastique des cours du pétrole depuis la mi-2014, le discours du gouvernement quant au retour à la normale, est réaliste a affirmé le Premier ministre. 

«L e message d’espoir et de sérénité politique» adressé par le gouvernement au peuple algérien en cette conjoncture économique difficile, est un message «réaliste» a-t-il affirmé dans une déclaration au lendemain de sa réunion avec les chefs des partis de la majorité parlementaire consacrée à l’examen des grands axes du Plan d’action du gouvernement. Ouyahia a affirmé aussi, qu’à l’avenir, les bases réalistes de ce message d’espoir et de sérénité politique, seront communiquées. Il a tenu à rappeler à la même occasion, les acquis du peuple algérien qu’il faut préserver. «L’Algérie jouit aujourd’hui d’une liberté d’expression rare et évolue en tant que pays en développement avec ses difficultés et ses succès sous la conduite du Président Abdelaziz Bouteflika». Le Premier ministre a ajouté que «la politique éclairée tracée par le Chef de l’Etat, a permis de trouver une sortie à l’impasse financière qu’a connue le pays et partant, poursuivre le processus de développement et préserver la politique sociale, la justice sociale et la solidarité nationale», a-t-il affirmé. Il a déclaré également, que «c’est l’un des rares pays dans le monde dont le parlement est composé de 35 partis politiques». Cette diversité, est une richesse pour l’Algérie a-t-il estimé. Pour le Premier ministre, le débat politique sur la conjoncture économique difficile que traverse le pays et les tentatives d’exacerbation du climat politique, s’expliquent par l’approche des échéances électorales, ajoutant que «certains saisissent l’occasion pour leurs précampagnes électorales». Evoquant le Plan d’action du gouvernement qui sera exposé dimanche prochain devant les députés de l’Assemblée populaire nationale (APN), M. Ouyahia a affirmé que l’objectif premier de ce texte «très riche, est de parachever la mise en œuvre du programme du Président Bouteflika, plébiscité par le peuple en 2014», saluant les étapes franchies sur la voie de sa concrétisation durant les trois dernières années et demi à travers le nouveau modèle de croissance approuvé en Conseil de ministres en 2016, la politique de rétablissement des équilibres financiers internes et l’orientation donnée en juin dernier par le président de la République pour promouvoir le financement non conventionnel, objet d’un projet de loi qui sera soumis à l’APN.

L’opposition n’a été «ni exclue ni écartée»

Par ailleurs, Ahmed Ouyahia a affirmé que la réunion tenue mardi avec les chefs des partis de la majorité parlementaire, a été pour le gouvernement l’occasion de coordonner la base politique et expliquer les orientations du Plan d’action visant à mettre en œuvre le programme du président de la République, ajoutant que ces partis avaient convenu «d’unifier leurs voix pour la défense du programme du Président».
Ouyahia a indiqué que la réunion à laquelle avaient pris part les quatre partis représentant la majorité au parlement, a été une occasion pour «coordonner la base politique et expliquer les orientations du Plan d’action du gouvernement pour la mise en œuvre du programme du président de la République et le projet de loi relatif à la monnaie et au crédit en tant que question importante en cette conjoncture politique».
Il a précisé que les partis «ont mis à profit cette réunion pour exposer certains points qu’il a été convenu de régler au sein de l’Assemblée populaire nationale (APN). Ces formations politiques a-t-il poursuivi, «ont décidé de poursuivre le débat au niveau des groupes parlementaires au sein des deux Chambres du Parlement, en vue d’unifier leurs voix pour la défense du programme du président de la République et faire entendre la voix de la majorité dans ce débat politique intense».
M. Ouyahia a émis le souhait que cette rencontre devienne «une tradition à la veille de chaque rendez-vous important, tel le débat du projet de loi de finances qui sera soumis au parlement dans quelques semaines».
A une question sur la nature de la réunion et la possibilité d’aboutir à une nouvelle alliance présidentielle, le Premier ministre a estimé que «la forme importe peu» car, le plus important «est de mettre en place une coordination entre le gouvernement et les partis», ajoutant que l’Algérie a vécu par le passé, l’expérience de la coalition gouvernementale et de l’alliance présidentielle. «Le plus important est qu’il y ait des partis politiques qui apportent à chaque échéance importante, leur soutien au président de la République et à son programme».
Il s’agit d’une rencontre «ordinaire», car, «elle a eu lieu avec les quatre partis qui représentent la majorité ayant soutenu le président de la République lors de la campagne de la Présidentielle de 2014 et les partis en faveur de la mise en œuvre du programme du président de la République» a ajouté M. Ouyahia.
Réagissant aux «commentaires des partis de l’opposition» sur la réunion, M. Ouyahia a dit respecter l’opposition qui a d’ores et déjà annoncé qu’elle voterait contre le plan d’action du gouvernement. «C’est quelque chose de normal comme il est tout à fait normal que le gouvernement mobilise sa base politique autour du programme du président de la République» a-t-il affirmé.
«Il est naturel, dans un système démocratique, que le gouvernement se réunisse avec ses alliés avant de s’engager dans un débat démocratique où la présence de l’opposition est nécessaire» a soutenu M. Ouyahia soulignant que «le siège du Premier ministère relève de l’Etat algérien et que tout parti désirant s’y réunir, est le bienvenu s’il en exprime l’intention».
Le gouvernement a accompli son devoir en communiquant, depuis près d’une semaine, son plan d’action au Parlement et il l’exposera dimanche prochain, devant tous les partis (représentés au parlement) a indiqué le Premier ministre ajoutant que les observations seront entendues et des réponses leurs seront apportées.
L’opposition n’a été «ni exclue ni écartée», a lancé M. Ouyahia, précisant que lorsque le gouvernement veut consulter les partis politiques, il adresse une invitation à l’ensemble y compris ceux qui la déclinent.
Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, a rencontré mardi au Palais du gouvernement, les responsables des partis du Front de libération nationale (FLN), du Rassemblement national démocratique (RND), de Tajamou Amal al-Jazair (TAJ), du Mouvement populaire algérien (MPA) ainsi que les présidents des groupes parlementaires de ces quatre partis.
Il a été procédé, au cours de cette réunion, à l’examen des grands axes du plan d’action du gouvernement pour la mise en œuvre du programme du président de la République, ainsi que du projet de loi relatif à la monnaie et au crédit.

Alger: Samir Hamiche