dimanche , 31 mai 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Il s’occupera de la politique générale du secteur</span>:<br><span style='color:red;'>Le ministère de l’Industrie ne veut plus s’occuper des litiges entre les entreprises</span>
© D.R

Il s’occupera de la politique générale du secteur:
Le ministère de l’Industrie ne veut plus s’occuper des litiges entre les entreprises

Le ministère de l’Industrie et des Mines a estimé qu’il est temps de ne pas s’insurger dans les affaires des entreprises relevant de son secteur et s’occuper essentiellement de la mise en place de la stratégie globale de développement économique du pays.

«Nous attirons l’attention de l’ensemble des opérateurs économiques, activant dans les différents secteurs et filières industriels, ainsi que le Public que le ministère de l’Industrie et des Mines n’a pas vocation à s’ingérer dans la gestion des relations de partenariat entre les opérateurs économiques», c’est ainsi qu’a indiqué hier, le ministère de l’Industrie dans un communiqué rendu public. A travers cette nouvelle note, le nouveau ministre de l’Industrie, Ferhat Ait Ali, veut faire l’exception et se différencier de ses prédécesseurs en laissant les entreprises de son secteur s’occuper de leurs affaires. Une manière de décentralisation de certaines décisions et de certaines préoccupations des entreprises publiques.
De ce fait, souligne-t-on, le ministère considère une éventuelle ingérence comme un dépassement de ses prérogatives et missions légales. «Le ministère tient à souligner, à cet égard, que ses missions, telles que définies dans la loi, s’articulent, essentiellement, autour de l’élaboration et l’exécution de la politique industrielle et minière et le suivi de son application dans l’objectif de développer le tissu industriel national», explique le communiqué du ministère. D’après cela, le département de M. Ait Ali veut retracer et se concentrer sur la mise en place et la réalisation des stratégies de développement de l’économie nationale.
Le ministère veille, en outre, à prendre des mesures de nature à promouvoir l’investissement productif à travers l’amélioration de l’environnement de l’investissement et le climat des affaires, à même de garantir une concurrence saine et loyale entre tous les opérateurs sans distinction de statut juridique et secteur économique. Ainsi, le rôle du ministère est de veiller à l’application et au respect de la loi algérienne des investissements. Une manière de laisser les responsables des entreprises de prendre des décisions et travailler dans le bon sens pour un développement durable.
A cet effet, le ministère de l’Industrie et des Mines n’a pas à être destinataire de courriers l’impliquant dans des questions qui ne relèvent pas de ses prérogatives, notamment celles liées aux choix et litiges entre les partenaires, conclut le document.
A rappeler que, M. Ait Ali avait promis de revoir la majorité des textes réglementaires et organiques liés à l’investissement et ce, pour permettre à l’investisseur, dans les brefs délais, à travailler avec un dispositif organique et réglementaire de sorte à ce qu’il n’aura besoin de moi personnellement ou de tout autre cadre de l’administration.
Noreddine Oumessaoud