lundi , 17 décembre 2018
<span style='text-decoration: underline;'>Afin d’assurer le développement local </span>:<br><span style='color:red;'>Le ministère de l’Intérieur se lance dans la formation des élus</span>
© Illustration

Afin d’assurer le développement local :
Le ministère de l’Intérieur se lance dans la formation des élus

Le directeur de la formation au ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Nourredine Benaïdja, a indiqué hier à Alger, que la formation des élus et des cadres de l’administration est essentielle pour le développement et la gestion des collectivités locales.

Lors de son intervention sur les ondes de la chaine 3 de la Radio Algérienne, le directeur de la formation au ministère de l’Intérieur, a expliqué que dans l’objectif d’assurer au mieux les nouveaux pouvoirs qui leur sont désormais dévolus, les élus et cadres locaux bénéficieront d’une formation à divers niveaux pour être à même de gérer leur circonscription administrative respective et améliorer ainsi la qualité de service public. L’hôte de la radio qui a rappelé que la formation est inscrite dans la stratégie du ministère de l’Intérieur, a précisé que les acteurs concernés, «bénéficient de divers types de formations à travers des programmes adaptés, dont l’objectif est d’assurer une meilleure prise en charge des questions relatives à la gestion et du développement au niveau local».
A travers ces formations, souligne M. Benaïdja, il est question d’ «introduire de nouvelles méthodes de gestion et d’améliorer ce qui existe actuellement afin de hisser les collectivités locales à un niveau satisfaisant». Elles visent également, à inculquer à ces derniers de nouvelles méthodes de gestion «pour améliorer ce qui existe actuellement» et également hausser les administrations locales «à des niveaux de développement satisfaisants». Cette décentralisation des pouvoirs, explique-t-il encore, s’agira d’assurer un transfert de compétences vers les élus et cadres locaux, pour leur permettre d’assurer leur mission dans les meilleures conditions possibles, à l’effet de promouvoir les potentialités économiques et sociales de leur région respective.
Relevant l’importance allouée par l’Etat à ce volet, M. Benaïdja a rappelé la dernière rencontre ayant réuni le gouvernement et les walis, et la rencontre sur les zones frontalières, durant lesquelles «l’accent avait été mis sur l’importance de la formation». M. Benaïdja a précisé par la même occasion, que le ministère de l’Intérieur avait mis en place un plan de formation quadriennal lancé en 2015 et dont le premier bilan sera fait en 2019, tandis que le second plan débutera l’année prochaine, rappelant les différentes formations organisées auparavant. L’objectif consiste en premier lieu, à assurer un service public de qualité au citoyen et de consacrer la démocratie participative, a ajouté le responsable.
L’invité signale que dans cette perspective, le ministère de l’Intérieur a élaboré une stratégie de formation quadriennale, dont il précise qu’elle a commencé à être mise en œuvre en 2015 et dont, dit-il, le premier bilan sera établi en 2019. Il indiquera qu’une première session de formation entre février et mai 2018, a concerné 1 700 élus, parmi lesquels figuraient 1.541 présidents et des Vice- présidents d’APC. La seconde étape, déclare-t-il, donnera lieu à une formation «plus ciblée» autour du concept de «démocratie participative», à laquelle devraient prendre part 225 élus.
Alger: Noreddine Oumessaoud