mardi , 19 juin 2018
<span style='text-decoration: underline;'>Mostaganem </span>:<br><span style='color:red;'>Le nouveau code pour mieux préserver les droits d’auteur et droits voisins sera soumis prochainement au gouvernement</span>
© Illustration

Mostaganem :
Le nouveau code pour mieux préserver les droits d’auteur et droits voisins sera soumis prochainement au gouvernement

Au cours d’une rencontre tenue hier à la Maison de la culture «Abderrahmane Kaki» avec les artistes, comédiens, chanteurs, poètes, réalisateurs, écrivains, dramaturges, chorégraphes, des wilayas de Mostaganem, Relizane, Tiaret et Mascara, le directeur général de l’Officie national des droits d’auteurs et droits voisins (ONDA), a annoncé que pour renforcer au mieux ces droits, un nouveau code sera soumis dans les prochaines semaines au gouvernement pour étude et approbation.

Et ce, pour encourager lesdites catégories culturelles et créer en elles un nouveau dynamisme capable de promouvoir les idées créatrices et innovation pour leur concrétisation afin de mieux épanouir la scène culturelle sous toutes les étendues. Le docteur SAMI Bencheïkh de l’ONDA a, pour sensibiliser l’assistance sur les bienfaits de l’Office qu’il dirige, déclaré qu’en 2017, cette institution a fait des recettes de cinq cents milliards de centimes, soit 8,57% de plus qu’en 2016. 46 milliards de centimes ont servi au financement des activités culturelles et de la caravane de l’ONCI entreprises l’année écoulée par le ministère de la Culture. 7 milliards de centimes ont été dépensés pour la prise en charge d’artistes malades et étant dans le besoin. Ainsi, l’intervenant dira que l’ONDA a créé trois fonds pour venir en aide à ses adhérents à un fonds social. Un fonds de retraite pour ceux âgés de 65 ans et plus et ayant quinze ans d’activités au moins.
Un fonds pour la retraite au profit de ceux qui n’ont reçu de leurs actions que moins de trois cents millions de centimes. Des mécanismes ont été adaptés pour que le retraité perçoive une pension au moins égale au SMIG. L’ONDA compte vingt et un mille adhérents, dix sept agences à travers le territoire national, et au mois de juin prochain, une agence sera ouverte à Bechar et sera rattachée à la direction régionale d’Oran.
Et lors des débats qui se sont instaurés, plusieurs intervenants ont soulevé des problèmes dont quelques uns ont été réglés sur le champ par le DG de l’ONDA qui a pris des décisions courageuses à la grande satisfaction de l’assistance. Parmi ces décisions, indiquons, celle de la suppression d’attestation délivrée par un organisme autre que l’ONDA pour prouver que tel artiste s’est produit à telle époque. Désormais, sur l’attestation sur l’honneur en fait et servi à l’intéressé d’avoir sa carte d’artiste de l’Office national des droits d’auteurs et droits voisins. Le DG de cet office s’est engagé à la demande faite par le chanteur Bouguirati, de faire en charge les festivités marquant le cinquantième anniversaire de la mort du chantre de la chanson bédouine, cheikh Hamada.
Cet événement aura lieu le mois prochain. Ledit responsable a pris l’engagement également de régulariser la situation financière des chanteurs, d’artistes. L’ONDA organisera au mois d’avril, un hommage à l’intention de Maâzouz Bouadjadj, chanteur chaâbi, de grande renommée, la lutte contre les atteintes de la propriété intellectuelle et artiste sera renforcée selon Sami Bencheikh. Et bientôt, l’étroit siège de l’agence ONDA à Mostaganem, sera transféré au théâtre de verdure et sera plus spacieux.
Charef.N