samedi , 14 décembre 2019

Le règne des tâtonnements et des médiocres improvisations

Lors d’une récente visite aux arènes d’Oran, le Wali, M. Abdelkader Djellaoui, a semble-t-il remis en cause le contenu de l’opération d’aménagement engagée, et déclarée achevée il y a quelque temps, ayant même donné lieu à une cérémonie d’ouverture au public de cette infrastructure datant de la période coloniale. Longtemps délaissées et abandonnées par les différents responsables et acteurs concernés, les arènes d’Oran, considérées par certains un peu abusivement, comme un haut lieu historique à inscrire au patrimoine, méritaient certes, d’être prises en charge et aménagées en vue de les inclure dans les structures d’animation des activités culturelles, artistiques ou sportives de la Cité. Le Maire d’Oran M. Boukhatem Norreddine, n’a d’ailleurs jamais cessé de plaider pour leur réhabilitation, proposant depuis longtemps un projet original et intéressant de reconversion de l’infrastructure en un site polyvalent, dédié à l’expression culturelle et artistique avec différents ateliers. En visitant l’endroit, le wali d’Oran a aussitôt ordonné le lancement des travaux d’aménagements supplémentaires permettant d’organiser dans cette structure des activités diverses, alliant la culture et le divertissement. Le responsable local a notamment demandé de lancer des études, ou des réflexions, afin d’entamer la réhabilitation de la partie des gradins encore interdites au public et d’équiper l’endroit de divers installations dont un écran géant permettant la retransmission au public des grands matchs et événements à venir. Le Wali a également suggéré lui aussi que les espaces situés sous les gradins, soient pris en charge et aménagés en galeries d’exposition de produits artisanaux, de tableaux et œuvres artistiques. Dès lors, beaucoup s’interrogent sur cette annonce d’ouverture des arènes d’Oran, timidement célébrée il y a quelques mois en présence de membres du mouvement associatif et qui devait permettre aux arènes de servir de lieu d’accueil de manifestations et événements divers à la demande d’associations, Entreprises et organismes intéressés…Une vision de la gestion de l’avenir de la Cité calquée sur les médiocres improvisations et le règne des tâtonnements sans limites. Vivement le grand changement.

Par S.Benali