mardi , 11 décembre 2018
<span style='text-decoration: underline;'>Ligue 1 (1ère journée) </span>:<br><span style='color:red;'>le tenant à l’épreuve du NAHD, les promus pour impressionner d’entrée</span>
© D.R

Ligue 1 (1ère journée) :
le tenant à l’épreuve du NAHD, les promus pour impressionner d’entrée

Le coup de starter du championnat de Ligue 1 2018-2019 de football sera donné ce week-end avec à l’affiche le match entre le champion sortant le CS Constantine et le NA Husseïn-Dey, alors que les promus aspirent à impressionner dès cette première journée prévue vendredi, samedi et mardi.

Le CSC, qui a réussi à
bousculer la hiérarchie
lors du précédent exercice  avec à la clé un titre de champion, le premier depuis 1997, aura à coeur de  confirmer son retour au premier plan. Toujours sous la conduite de l’entraîneur Abdelkader Amrani, la formation  constantinoise débutera face à un gros morceau : le NAHD, 3e au classement  final de la saison 2017-2018 et considéré comme l’une des équipes les plus  solides de l’élite. La JS Saoura, vice-champion d’Algérie, effectuera un déplacement périlleux  à Tizi-Ouzou pour affronter à huis clos la JS Kabylie, dont l’effectif a  été largement remanié, sous la houlette du nouvel entraîneur français  Franck Dumas. Le club de Béchar, dont le mercato estival a été relativement calme, aura  bien des atouts à faire valoir dans ce premier match de la saison face à  une équipe kabyle toujours à la recherche d’automatismes. L’ES Sétif, dont l’exercice 2017-2018 a été chaotique avec une triste 8e  place au classement final, abordera la nouvelle saison avec la ferme  intention de reconquérir un titre cédé au profit du CSC. L’Entente, qui a  enregistré l’arrivée du technicien marocain Rachid Taoussi, accueillera  l’USM Bel-Abbès, détenteur de la Coupe d’Algérie. Le MC Alger, dont l’entraîneur français Bernard Casoni enchaîne sa  deuxième saison sur le banc, aura rendez-vous avec le derby algérois face  au Paradou AC dans un match qui s’annonce a priori équilibré et ouvert à  tous les pronostics.
—Les promus en appel en déplacement— 
Les trois promus en Ligue 1 seront appelés à bien négocier leur retour  parmi l’élite en déplacement, une manière d’impressionner d’entrée. Le MO Béjaïa se rendra du côté de la capitale du Titteri pour défier  l’Olympique Médéa, dirigée désormais sur le banc par Saïd Hamouche, en  remplacement de Sid-Ahmed Slimani, parti rejoindre le RC Kouba (Ligue 2). Les «Crabes», qui avaient dominé la Ligue 2 la saison dernière, seront  certainement mis à rude épreuve par les gars de Médéa qui veulent éviter un  mauvais départ devant leur public. Les joueurs de l’AS Aïn M’lila effectueront leur retour parmi l’élite en  foulant la pelouse synthétique du 20-Août-1955 d’Alger, après 16 ans à  végéter dans les différents paliers inférieurs. La formation de l’Est,  dirigée par Lakhdar Adjali, sera opposée à une équipe du CR Belouizdad où  rien ne va plus, elle qui a déjà consommé trois techniciens durant  l’intersaison avant d’engager Si Tahar Chérif El-Ouazzani. Un éventuel  faux-pas du Chabab pourrait compliquer davantage la situation du club  algérois. Le CABB Arréridj, l’un des clubs les plus actifs sur le marché des  transferts avec l’arrivée de 17 joueurs, se rendra à Oran pour croiser le  fer avec le MCO, qui a échoué à monter sur le podium la saison dernière. Les «Hamraoua» partiront largement favoris dans cette journée inaugurale,  à moins que les «Criquets jaunes» ne réservent une surprise, eux qui ont  mis le paquet pour engager plusieurs éléments dont le gardien de but Faouzi  Chaouchi et le milieu de terrain Abdallah El-Mouedene, en provenance du  MCA.