mercredi , 29 janvier 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Le Président de la République reçoit Djillali Sofiane</span>:<br><span style='color:red;'>Le train du dialogue en vitesse de croisière</span>

Le Président de la République reçoit Djillali Sofiane:
Le train du dialogue en vitesse de croisière

Après deux anciens chefs de gouvernement et un ancien ministre des Affaires étrangères, le tête à tête Tebboune-Sofiane est le premier qui réunit un chef de parti avec le président de la République. Il y a lieu de s’attendre à un élargissement de l’éventail de personnalités conviées à prendre part aux consultations lancées au lendemain de la prestation de serment du chef de l’Etat.

Le round de consultations engagé par le président de la République s’est poursuivi, hier, avec l’audience accordée par le chef de l’Etat au président du parti, Jil Jadid. Sofiane Djilali a été reçu, dans la matinée, révèle un communiqué de la Présidence de la République. L’entrevue, intervenue après celle que Abdelmadjid Tebboune a eue avec Ahmed Taleb Ibrahimi, Mouloud Hamrouche et Ahmed Benbitour, vient confirmer la nouvelle donne politique et, partant, démentir les propos catastrophistes proférés par quelques personnages de l’opposition, quant à l’impossibilité de trouver un terrain d’entente avec un président de la République élu dans les conditions qui ont été celles du 12 décembre dernier. Il n’en est donc rien et les hommes politiques, ainsi que les personnalités nationales semblent s’adapter à la nouvelle donne et accordent le crédit nécessaire au premier magistrat du pays. Ainsi, à l’instar des autres personnalités reçues au Palais d’El Mouradia, l’hôte de Abdelmadjid Tebboune a abordé avec «la situation globale du pays et la révision de la Constitution, pour asseoir les bases de la République nouvelle qui est au centre des revendications populaires», rapporte un communiqué de la présidence de la République. L’on apprendra, de même source, que le président du parti, Jil Jadid, a exposé au chef de l’Etat «les points de vue et visions de son parti et présenté des propositions pour renforcer la concertation et le dialogue initiés par le Président de la République, en application de ses engagements électoraux, réaffirmés juste après sa prestation de serment».
Cette entrevue est la première qui réunit un chef de parti avec le président de la République. Il y a lieu de s’attendre à un élargissement de l’éventail de personnalités conviées à prendre part aux consultations lancées au lendemain de la prestation de serment du chef de l’Etat. Il va de soi que ces rencontres contribueront certainement à l’apaisement de la situation politique au bénéfice d’un dialogue global et inclusif.
Le président de la République avait intégré cette démarche dans son programme électoral et semble en voie de concrétiser ses promesses, du moins sur le plan politique. L’installation du comité d’experts chargés de faire des propositions de révision profonde de la Constitution est une preuve de la disponibilité du Président à ouvrir le chantier de la loi fondamentale. Et du seul fait du lancement des consultations concomitamment avec le travail du comité d’experts plaide pour la sincérité de la démarche. Il convient de relever, à ce propos, que les consultations dureront jusqu’après la fin de la mission du comité d’experts.
De fait, la possibilité de commenter, critiquer et rejeter quelques amendements proposés sera de mise. C’est dire qu’il n’existe aucun balisage politicien au débat de l’heure. Il reste maintenant à convaincre les Algériens de l’efficacité de la démarche pour les amener à y croire pour se sentir concernés par le processus de dialogue et de refonte de la Constitution et des autres lois qui vont ouvrir les portes de la nouvelle République.
Nadera Belkacemi