mercredi , 27 mai 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Port de Béthioua</span>:<br><span style='color:red;'>Le wali d’Oran lance les travaux d’un quai minéralier</span>
© OT / Lazreg

Port de Béthioua:
Le wali d’Oran lance les travaux d’un quai minéralier

Le wali d’Oran a procédé hier, au lancement du projet de réalisation d’un quai minéralier situé à l’est du port de Béthioua pour l’importation du minerai de fer nécessaire à la société turque Tosyali qui ambitionne de réduire l’importation de l’acier et du fer d’ici fin 2017.

Ce quai dont la réalisation est confiée au groupement Cosider/Chec par le maître de l’ouvrage, l’Entreprise portuaire d’Arzew (EMA), coûtera 18 milliards de dinars pour un délai contractuel de 16 mois et servira essentiellement aux besoins de la société turque et éventuellement, en cas de nécessité, aux autres opérateurs économiques installés dans le pôle économique de Béthioua.
La capacité d’accueil prévue, sera de 40 navires transportant quelque 150.000 tonnes.
Le minerai de fer, une matière première servant à la fabrication du rond à béton et du fil-machine, devra être importé du Brésil et d’Australie dans l’attente de la mise en service des mines de Ghar Djebilet dans le sud algérien.
Un convoyeur d’une longueur de 9 kilomètres sera également réalisé pour transporter cette matière vers le complexe Tosyali dont l’extension est en cours et devant être livrée fin décembre 2017, pratiquement à la même date de la réception du quai minéralier. A cette date, affirment les responsables de Tosyali, le complexe fournira quelque 5000 emplois et permettra à l’Algérie de non seulement, ne plus importer de l’acier et du fer, mais de les exporter et de ce fait, épargner au pays de précieuses devises en cette difficile conjoncture.

Hakim Ghali