lundi , 22 juillet 2019
<span style='text-decoration: underline;'>CAN-2017/Equipe nationale</span>:<br><span style='color:red;'>Leekens: «Je veux gagner le trophée mais je ne peux rien garantir»</span>

CAN-2017/Equipe nationale:
Leekens: «Je veux gagner le trophée mais je ne peux rien garantir»

L’entraîneur de la sélection algérienne de football, Georges Leekens, a réitéré lundi à Alger son engagement à «tout faire» pour conduire les Verts au «meilleur résultat possible» lors de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de 2017 prévue du 14 janvier au 5 février au Gabon, précisant cependant qu’il ne pouvait rien garantir.

«Je suis un gagneur. Je veux que mes joueurs le soient aussi. On ira à la CAN avec l’ambition de tout faire pour réussir le meilleur résultat possible. Bien sûr, on aimerait remporter le trophée, mais je ne peux rien garantir», a déclaré le technicien belge lors d’une conférence de presse au Centre des médias du complexe olympique Mohamed-Boudiaf. L’Algérie affrontera lors du premier tour le Zimbabwe, la Tunisie et le Sénégal respectivement pour le compte du groupe B domicilié à Franceville. «Ce sera certes difficile, mais nous allons tout faire pour être prêts pour le rendez-vous. Nous allons nous préparer de manière à arriver là-bas en pleine forme. Je mise énormément sur la détermination de mes joueurs pour faire face à tous les défis», a ajouté l’ancien sélectionneur de Tunisie et de Belgique. Le patron technique national s’attend, en outre, à «beaucoup de surprises», tellement le niveau des 16 formations concernées par cette épreuve est «très rapproché», poursuivant qu’il voulait de ses protégés qu’ils soient «réalistes sur le terrain», et ce, en «exploitant la moindre occasion en attaque et en évitant des erreurs défensives qui peuvent s’avérer fatales». Le coach national semble n’avoir toujours pas digéré la défaite face au Nigeria (3-1), le 12 novembre dernier dans le cadre de la deuxième journée des éliminatoires du Mondial-2018, à l’occasion de son retour à la barre technique des Verts qu’il avait drivés une première fois en 2003. Evoquant justement les qualifications du Mondial, Leekens a dit croire encore aux chances de l’équipe nationale pour valider son billet pour la Russie, en dépit du fait qu’elle n’ait récolté qu’un seul petit point de ses deux premières rencontres.