dimanche , 16 juin 2019
<span style='text-decoration: underline;'>CAN 2019</span>:<br><span style='color:red;'>«L’Egypte sera au rendez-vous»</span>
© D.R

CAN 2019:
«L’Egypte sera au rendez-vous»

Le président de la Fédération égyptienne de football, Hany Abo Rida a indiqué mardi à Dakar que son pays sera prêt à relever le défi après l’attribution de l’organisation de la première Coupe d’Afrique des nations (CAN) à 24 équipes.

C’est aussi beaucoup d’émotions parce que nous avons voulu organiser  cette fête dans notre pays. Mais nous sommes sûrs et certains d’être prêts  et le travail commence dès demain pour offrir un plateau de rêve aux  joueurs, aux dirigeants et aux supporters’’, a indiqué le dirigeant  égyptien, après la désignation de son pays. S’il dit ignorer les raisons qui ont amené le Comité exécutif de la CAF à  voter majoritairement pour la candidature de son pays, le président de la  Fédération égyptienne de football estime que les votants ont été  probablement influencés par la CAN 2006. «Elle avait été un succès à tous les niveaux, notamment du point du  marketing», a-t-il dit, soulignant que le gros challenge est actuellement  le facteur temps. Mais ni le climat ni les questions sécuritaires ne peuvent perturber cette  CAN qui sera une grande fête, a tranché le dirigeant égyptien. «L’Egypte n’a pas le climat le plus difficile sur le continent africain.  Il y a des pays africains où il fait plus chaud pendant l’été, mais quoi  qu’il en soit, l’Egypte sera à la hauteur de la confiance placée en elle  pour relever tous les défis», a-t-il poursuivi, répétant que l’Egypte est  prête. «Nous répondrons à tous les défis pour que la fête soit belle», a-t-il  insisté. L’édition 2019 de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) a été attribuée  mardi à l’Egypte, préférée à son unique concurrent, l’Afrique du Sud, a  annoncé le président de la Confédération africaine de Football (CAF), Ahmad  Ahmad ce mardi à Dakar. L’Egypte a déjà organisé quatre fois la CAN, la dernière en 2006. L’Egypte et l’Afrique du Sud étaient les deux seuls pays à s’être portés  candidats, en décembre, pour relever le défi. Le Maroc, pourtant souvent  cité comme un prétendant sérieux, n’a, à la surprise générale, pas fait  acte de candidature. En 2014, la CAF avait attribué les trois prochaines CAN d’un coup: 2019 au  Cameroun, 2021 à la Côte d’Ivoire et 2023 à la Guinée. Or, après le retrait de l’organisation au Cameroun en 2019, la CAF a  décidé de décaler le calendrier, attribuant l’édition suivante, en 2021, à  ce pays et celle de 2023 à la Côte d’Ivoire. Lundi, la Guinée a indiqué  qu’elle «acceptait» d’organiser l’édition 2025.