samedi , 21 septembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Premier jour de l'Aid El Adha </span>:<br><span style='color:red;'>Les commerçants et les pharmaciens d’Alger respectent le programme de permanence</span>
© D.R

Premier jour de l'Aid El Adha :
Les commerçants et les pharmaciens d’Alger respectent le programme de permanence

Les commerces, les pharmacies et les structures  de santé de la wilaya d’Alger ont respecté le programme de permanence  durant le premier jour de l’Aid El Adha, a constaté l’APS dans nombre de  communes de la capitale.

Au niveau des communes de Hammamet, Chéraga, Ain Benian, Bir Mourad Rais, El Biar, Sidi M’hamed, Draria et de Bouzaréah les commerçants ont respecté  le programme de permanence, notamment les boulangeries, les cafétérias, les  commerces d’alimentation générale et les services de téléphonie mobile qui  ont ouvert  juste après la prière de l’Aid.
Aucune perturbation n’a été enregistrée sauf en matière  d’approvisionnement en pain notamment dans les nouvelles cités qui manquent  de boulangeries. De même pour la région Est d’Alger, Rouiba, El Harrach, Berraki, Bordj El  Keffan et Dergana, les produits de large consommation tels que le pain, les  légumes et les fruits étaient disponibles. Outre les stations d’essence  concernées par la permanence qui ont approvisionner leurs clients de  manière normale, les pharmacies ont ouvert leurs portes aux citoyens.
Par ailleurs, il a été constaté un manque en terme de moyens de transports au niveau de quelques communes en dépit de la mobilisation des bus de  l’Etusa pour renforcer les lignes desservant les cimetières.
A la première matinée de l’Aid, les services d’urgences des hôpitaux  Mustapha Bacha, Bab El Oued et Beni Messous ainsi que les établissements de  santé de proximité ont recensé plusieurs cas de blessures au niveau des  mains et des pieds survenues lors de l’égorgement des moutons. Les blessés  ont été pris en charge par les équipes médicales. Concernant les mesures coercitives, en cas de non respect du programme de  permanence, la direction du Commerce de la wilaya d’Alger a fait état  d’amende pouvant aller de 30.000 à 100.000 DA, en plus du risque de  fermeture pour un mois au minimum.
A rappeler que le ministère du Commerce a mobilisé près de 64.000  commerçants au niveau national dont 40.491 commerçants dans l’alimentation  générale et fruits et légumes, 5.695 boulangeries et 20.059 commerçants  dans diverses activités. S’agissant des opérateurs économique et des unités de production, le  premier responsable du secteur a fait état de la mobilisation de 150 unités  de production laitières, 284 minoteries, 40 unités de production d’eaux  minérales et 474 unités produisant d’autres produits. Et pour contrôler ces permanences, 2.222 agents de contrôle relevant des  services du ministère du commerce ont été mobilisés pour veiller à ce que  les commerçants et les unités de production respectent ce programme.