vendredi , 23 août 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Akid Lotfi (Oran)</span>:<br><span style='color:red;'>Les déchets générés par les commerces et les restaurants posent problème</span>

Akid Lotfi (Oran):
Les déchets générés par les commerces et les restaurants posent problème

Les déchets générés par les commerces et les restaurants au niveau de la cité Akid Lotfi, posent problème aux services concernés durant cette saison estivale.

En effet, une opération de pose de nouveaux bacs d’ordures au niveau de cette cité, a été effectuée avant-hier par l’Epic CET en coordination avec la Direction de l’environnement et l’EPIC Oran Propreté.
Sur place, la directrice de l’environnement a constaté l’ampleur des déchets générés par les restaurants qui sont jetés directement dans les endroits de collecte des ordures des ménages, «les restaurants et les commerces peuvent générer deux à trois fois les déchets de tout un bloc», dira la directrice de l’environnement Mme Dahou Samira. Sur place, les riverains ont pointé du doigt les restaurants en affirmant, que ces derniers jettent les déchets en dehors des heures de collecte et n’hésitent pas à jeter des sacs directement par terre et qui sont remplis de déchets organiques, ce qui laisse la place aux odeurs nauséabondes, lexiviat (jus d’ordures) et moustiques.
Cette situation s’est répercutée négativement sur le cadre de vie des citoyens, surtout que durant la saison estivale, le nombre d’estivants est important à Oran, donc, la quantité des déchets augmente considérablement, c’est pour ça les services concernés doivent s’organiser pour collecter tous ces déchets surtout que la cité Akid Lotfi enregistre une grande activité commerciale durant cette période de l’année. «Nous avons posé ces nouveaux bacs dans cet endroit qui a été choisi par les citoyens, on va attirer l’attention des citoyens et des commerçants, pour organiser une séance de travail, afin de bien coordonner pour collecter les déchets.
Les ordures ne doivent pas défigurer l’image de la 2ème ville du pays, dira la directrice de l’environnement. «Les commerçants doivent s’organiser pour acheter des bacs individuellement» ajoute-t-elle. Notons, que notre interlocutrice a mis l’accent également sur l’importance de préserver les bacs. Les habitants rencontrés sur place, ont expliqué que le problème réside également dans le non respect de l’heure de collecte des ordures.
La directrice de l’environnement a expliqué qu’un dispositif métallique a été mis en place pour protéger ces nouveaux bacs contre le vol. Plusieurs bacs ont été volés sur place dans le passé par des inconnus. La mise en place des nouveaux bacs sera généralisée prochainement dans toute la cité Akid Lotfi. Avant-hier, 4 bacs d’une capacité de 1100 chacun, ont été posés.
Pour rappel, une quinzaine de responsables au sein des institutions nationales intervenant dans la gestion des déchets, suivront prochainement une formation au niveau du CET de Hassi Bounif (Oran) dans le cadre d’un projet de coopération algéro-allemande. Cette formation vise à optimiser le fonctionnement des centres d’enfouissement au niveau national, ont indiqué les organisateurs et viendra clôturer un cycle de formation au profit de cadres d’institutions et organismes intervenant dans la gestion des déchets, les Centres d’enfouissement techniques (CET) notamment.
Le cycle de formation, a été enclenché au début de l’année dans le cadre du projet de coopération bilatérale intitulé «Gestion des déchets et économie circulaire», a expliqué Mme Chellal, directrice de l’EPIC CET Oran. Il s’agit d’un projet de coopération entre le ministère de l’environnement et des énergies renouvelables et de l’agence allemande de coopération GIZ. Le CET de Hassi Bounif a été sélectionné comme site pilote, a précisé la même responsable.

Fethi Mohamed