vendredi , 19 avril 2019

Les enjeux de la mixité durable entre la Ville et son port

Les enjeux de la mixité durable entre la Ville et son port On a appris la semaine dernière, qu’une rencontre-débat sera organisée autour du plan d’aménagement du port «dès la finalisation de l’étude en cours sur cet important projet». Cette annonce, ainsi formulée en tout cas par des médias, porte en elle un premier paradoxe lié à l’utilité d’un débat sur un sujet dont l’étude aurait été déjà ficelée pour être présentée et approuvée par les pouvoirs publics.
On indique également, que le bureau d’études retenu pour l’élaboration du plan d’aménagement du port, a été invité à présenter «deux ou trois propositions» qui seront soumises à un choix devant recueillir «l’adhésion collective» de tous les acteurs concernés. Et si le contour et les grands détails de ce plan d’aménagement ne sont pas encore précisés, on sait qu’il s’agit en premier lieu de «corriger» cette fameuse et hideuse clôture de l’enceinte portuaire longeant la route et séparant la ville de son port.
Mais selon certains, l’étude porte également sur de grandes opérations visant à «intégrer le port dans la ville», à travers un nouveau type de constructions, d’aménagements appropriés et même de démolition d’anciennes bâtisses devant être remplacées par des restaurants, des terrasses, des aires de détente et autres structures «qui n’altèrent pas la vue sur site portuaire». Ce qui a fait dire à l’une «des mauvaises langues» locales, commentant l’information, «Ils n’ont dans ce cas, qu’à raser toutes les infrastructures actuelles et à construire une nouvelle enceinte portuaire…on a bien le droit de rêver!». Mais pour ceux qui connaissent le sens logique et le pragmatisme du décideur local, ce projet d’aménagement du port qui devrait être traversé par la nouvelle pénétrante venant de Canastel jusqu’à la pêcherie, devient une nécessité si l’on veut éviter à moyen terme une aggravation de l’anarchie et de la laideur urbaine qui règne sur cette grande zone portuaire au pied de la grande Cité.
Entre le terminal à conteneurs, le port commercial, les structures annexes et l’état du présumé port de pèche, tout indique depuis l’indépendance aucune réflexion, aucune stratégie n’a été menée pour être à la hauteur des enjeux et parvenir à une mixité durable et à un redéveloppement des espaces du port et de la ville.
Il s’agit plus globalement de l’échec, par l’absence, de véritable stratégie réfléchie de développement urbain de la ville portuaire livrée depuis des décennies au culte des tâtonnements et de l’incompétence. Aujourd’hui, peut-être qu’enfin une nouvelle page se tourne…

Par S.Benali