lundi , 21 octobre 2019

Les espaces industriels dédiés à l’investissement

Pas moins de 100 hectares de terrains destinés à l’investissement, ont été récupérés et plus de 80 actes de concession ont été annulés dans le cadre des opérations d’assainissement du foncier industriel lancées par les pouvoirs publics. Ces chiffres, annoncés par le wali d’Oran, reflètent bien l’ampleur des tâtonnements, des dysfonctionnements, voire des dérives qui gangrènent depuis des années, les sphères et les circuits d’affectation des assiettes foncières aux investisseurs potentiels, réels ou présumés. Les mêmes sources précisent que l’opération, toujours en cours, «vise la récupération de 250 assiettes foncières non exploitées par les investisseurs, bénéficiaires concernés». Selon les services de la wilaya, depuis ces dix dernières années, près de 1.000 projets ont été agréés et validés, représentant une superficie foncière totale de plus de 500 ha. L’information reprise lundi dernier par un journal local, indique que durant cette même période, près de 700 assiettes foncières ont été attribuées par la wilaya d’Oran à des investisseurs, dont 500 lots affectés durant la période de gestion par le fameux CALPIREF. Les projets d’investissement retenus, devaient, en principe, totaliser «un montant global de 900 milliards de dinars avec la création à moyen terme de 63.000 emplois». Dans le cadre de la nouvelle stratégie de «facilitation de l’acte d’investissement et de développement des filières stratégiques», près de 200 lots de terrains ont été attribués au profit des «porteurs de projets». Des assiettes foncières en majorité situées dans la zone d’activité de Tafraoui, aménagée au profit de jeunes investisseurs dans le cadre des dispositifs (ANSEJ et ANGEM). On sait cependant, que bon nombre de ces projets ont été pénalisés par un manque de rigueur et de maturation en termes d’études techniques et de respect des normes et des réglementations. Le wali lui-même avait déclaré il y a quelques semaines, face à un parterre d’opérateurs locaux, que «les projets concrétisés, sont en-deçà de nos espérances». Au grand problème de viabilisation de ces espaces industriels dédiés à l’investissement, s’ajoutent divers facteurs liés à l’environnement administratif et social peu propice à la clarté et à la performance en matière de promotion de l’investissement…

S.Benali