vendredi , 19 avril 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Education nationale  </span>:<br><span style='color:red;'>Les examens auront lieu aux dates fixées</span>

Education nationale :
Les examens auront lieu aux dates fixées

Les dates de déroulement des examens finaux des trois cycles de l’éducation nationale ne seront pas changées, et le calendrier fixé préalablement sera respecté. Le secteur de l’éducation nationale doit rester à l’abri des ramifications du mouvement populaire pacifique ayant touché le pays depuis le 22 février dernier.

Cette vision a été réitérée hier par le successeur de Nouria Benghebrit, le nouveau ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed, qui a affirmé qu’il faut de la vigilance et de la mobilisation pour que les examens finaux se déroulent dans la quiétude et dans la sécurité. Il a indiqué que les examens se déroulement aux dates prévues, à savoir : du 29 mai au 20 juin de l’année en cours.
Intervenant hier lors d’un séminaire national, en présence des directeurs de l’éducation des différentes wilayas du pays, M. Belabed a assuré que «les examens nationaux de fin d’année scolaire pour les trois cycles d’enseignement auront lieu aux dates fixées, soit du 29 mai au 20 juin prochain ».
Affirmant que le calendrier sera respecté, le ministre de l’Education nationale a rappelé le caractère particulier dans lequel les examens se dérouleront, en appelant à la vigilance et la mobilisation. Il s’agit, affirme-t-il, de deux millions de candidats qui vont passer leurs examens dans près de 18.600 centres, répartis à travers tout le territoire national.
«Les examens qui concernent plus de deux millions de candidats qui passeront leurs examens dans près de 18.600 centres revêtent un caractère particulier, car intervenant dans un contexte sensible qui nécessite la mobilisation et la vigilance de tous pour le traverser en toute sécurité».
Il convient de rappeler que les dates des examens finaux des trois cycles avaient été communiquées par l’Office national des examens et concours (ONEC), en coordination avec le ministère de l’Education nationale.
Selon ce calendrier fixé préalablement, les examens du baccalauréat se dérouleront du 16 au 20 juin prochain, ceux du Brevet d’enseignement moyen (BEM) du 9 au 11 juin et ceux du fin de cycle primaire le 29 mai, soit durant le mois sacré du ramadhan.
Pour ce qui est de l’annonce des résultats des examens des trois cycles, ils seront annoncés le 20 juillet pour l’examen du baccalauréat, le 1er juillet pour l’examen du BEM et le 16 juin pour l’examen de fin de cycle primaire, a fait savoir le ministre. 674.831 candidats sont inscrits à l’examen du baccalauréat, dont 54.57 % de filles, 631.395 candidats sont inscrits à l’examen du BEM (52.26 % de filles) contre 812.655 candidats pour l’examen de fin de cycle primaire (48.60 % de filles), a indiqué l’ONEC.
Sur un total de 18.811 centres consacrés aux examens de fin de cycle, le secteur compte 18.570 centres d’examen, 47 centres de collecte, 191 centres de correction et 03 autres centres d’affichage de résultats. Ces examens sont encadrés par 627.655 encadreurs au niveau des centres d’examens et 51.114 encadreurs dans les centres de collecte et de codage, outre 95.916 autres au niveau des centres de correction, selon les chiffres du ministère. Le nombre d’encadreurs des examens scolaires est de l’ordre de 735.058 fonctionnaires.

Réunion aujourd’hui sur la sécurisation des examens

Dans le volet lié à la sécurisation des examens, M. Belabed a affirmé qu’il présidera aujourd’hui une réunion de la commission de sécurité qui verra la participation de toutes les parties concernées.
Il a salué à ce propos les efforts consentis par la communauté de l’éducation ainsi que tous les secteurs concernés par les échéances nationales particulièrement les éléments de l’Armée nationale populaire (ANP), de la Gendarmerie et de la Sûreté nationales.
S’agissant des préparatifs, toutes les opérations relatives aux examens nationaux sont finalisées, à savoir: les inscriptions, la révision et la vérification des informations personnelles des candidats et la répartition des candidats sur les centres d’examens.
Interrogé sur la concomitance de l’annonce des résultats et de la sortie des enseignants en congé avec la date de la tenue de l’élection présidentielle, lors d’une conférence de presse organisée en marge de ce séminaire, le ministre a indiqué que «la sortie des enseignants en congé sera reportée d’un jour ou deux», affirmant que les enseignants s’adaptent à toute situation notamment lorsqu’il s’agit d’échéances nationales.
Concernant le taux d’application des programmes scolaires, le ministre a dit qu’il était de 70%, à l’exception de quelques classes dans certaines wilayas qui bénéficient de suivi et d’une attention particulière de la part des inspecteurs, et ce afin de garantir le parachèvement des programmes.
Dans le cadre des préparatifs de la prochaine rentrée scolaire (2019/2020), lancés depuis des mois, le ministre a précisé que plus de 9.110.000 élèves seront accueillis à la prochaine rentrée scolaire, tous cycles confondus, soit près de 400.000 élèves supplémentaires par rapport à l’année précédente. Lors de la prochaine rentrée scolaire, le secteur sera renforcé par 452 nouvelles écoles primaires dont 20 écoles de remplacement, 144 collèges dont 11 de remplacement et 99 lycées dont 7 de remplacement, a-t-il dit. Ces structures assureront 244.800 places pédagogiques dont 170.880 places dans le cycle primaire, 92.720 dans le cycle moyen et 81.200 dans le cycle secondaire.

Prise en charge des revendications professionnelles du personnel du secteur

Interrogé sur le bras de fer ayant opposé le ministère aux différents syndicats, M. Belabed a affiché son engagement à «consentir tous les efforts pour prendre en charge les revendications professionnelles du personnel du secteur de l’Education dans le cadre de la concertation permanente et continue avec les partenaires sociaux «sans exclusive». Intervenant lors de la Conférence nationale des Directeurs de l’Education, le ministre a précisé qu’il s’engageait à examiner les questions professionnelles, mettant en exergue qu’«il y a beaucoup de dossiers qui ne sauront être réglés qu’avec détermination et persévérance».
Le ministre a affirmé que les portes du ministère sont ouvertes à tous les partenaires sociaux au service du secteur et dans l’intérêt de l’élève», a soutenu le ministre, soulignant qu’il s’emploiera à «relancer tous les chantiers communs avec les partenaires sociaux et mettre en application les procès-verbaux signés avec les syndicats». Entre autres dossiers que le ministre a promis d’examiner, figurent, entre autres, «ceux des postes pédagogiques et du parachèvement de l’arrêté ministériel portant organisation et fonctionnement des œuvres sociales de l’éducation nationale». Le ministre de l’Education a mis l’accent sur la nécessité d’«examiner tous les dossiers des fonctionnaires en suspens au niveau local, dont le versement des arriérés aux ayants-droit».
Il sera procédé durant cette année à l’organisation d’examens professionnels pour la promotion aux grades de Professeur principal et Professeur formateur en faveur de 45.000 enseignants, a fait savoir M. Belabed, rappelant que l’organisation de cet examen a déjà eu lieu en janvier 2018, avec 9.023 postes restants, outre l’organisation d’une deuxième session en mars dernier au cours de laquelle 8.463 enseignants ont réussi l’examen, parallèlement à l’exploitation du reste des postes dont le nombre s’élève à 560 en ce sens que ces derniers ont été exploités au profit des enseignants via la liste de réserve. Par ailleurs, le ministre a indiqué qu’il œuvrerait à «la prise en charge des préoccupations des élèves en leur facilitant les procédures relatives aux inscriptions avec allègement des dossiers scolaires et la prise en compte des carrières des fonctionnaires en leur accordant leurs droits conformément aux procédures en vigueur».
Il est à rappeler que le secteur de l’éducation nationale est touché cette année par quelques perturbations dues notamment à quelques mouvements de grève lancés par des syndicats autonomes.
Les différents débrayages n’étaient pas sans conséquences sur le secteur, puisque des retards dans la finalisation des cours ont été enregistrés.
Le premier responsable du secteur, Abdelhakim Belabed avait instruit les inspecteurs de faire le point sur les retards dans les cours des élèves des classes d’examens.
Synthèse Samir Hamiche