mercredi , 22 janvier 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Ahmed Gaïd Salah à partir du Commandement des Forces Navales</span>:<br><span style='color:red;'>«Les inféodés de la bande tomberont les uns après les autres»</span>
© Photo fournie par l'Armée

Ahmed Gaïd Salah à partir du Commandement des Forces Navales:
«Les inféodés de la bande tomberont les uns après les autres»

Le propos est on ne peut plus clair et la détermination de l’Institution militaire à accompagner le processus de retour à la légalité constitutionnelle est très forte.

«Aujourd’hui, nous pouvons dire, et nous en sommes entièrement convaincus, que la locomotive de l’Algérie est bel et bien sur la bonne voie, orientée vers la bonne destination tel que voulu par les valeureux enfants de la patrie». C’est là le propos du vice-ministre de la défense, chef d’état major de l’ANP, Ahmed Gaïd Salah.
Dans une allocution qu’il a prononcée au siège du Commandement des Forces Navales, Ahmed Gaïd Salah a souligné que ce résultat positif a été obtenu «grâce à la fédération des efforts et la confiance réciproque entre le peuple et son Armée, qui était son protecteur contre les nuisances de la bande et de ses relais».
Le général de Corps d’armée a, à ce propos, mis en évidence les «décisions courageuses prises par le Haut Commandement de l’Armée Nationale Populaire depuis le début de la crise, et qui ont prouvé leur justesse et leur crédibilité au fil des jours, car elles s’inscrivent toutes dans l’intérêt du peuple et de la patrie».
Cette conviction que le pays est sur la bonne voie et qui est partagée par nombre de citoyens, le chef d’état-major l’assume pleinement et affirme dans son discours que le haut commandement de l’ANP exprime «au peuple algérien, fier et conscient, les plus profondes marques de remerciements, de considération et de reconnaissance pour son sens patriotique élevé».
Le vice-ministre de la défense a relevé, en effet, l’«affluence, en toute conviction et conscience, aux bureaux d’inscription», des Algériens, ce qui, a-t-il dit, «permis la réussite de l’opération d’assainissement et de révision des listes électorales à travers toutes les communes du pays, et ce en totale adéquation avec les revendications populaires.» Ce succès remporté par le peuple dans sa globalité dans sa lutte pour l’affirmation de sa souveraineté, n’empêche pas la vigilance de l’Institution militaire qui met en garde, «encore une fois, cette bande et quiconque possède des liens organiques, partisans ou d’intérêt avec elle, ou encore toute autre forme de collaboration contre le peuple et la patrie, et nous rappelons que la justice a repris, grâce à Allah, la place qui lui sied après avoir récupéré toutes ses prérogatives et s’acquitte de ses missions avec sérieux et de manière normale, à l’instar de toutes les Institutions de l’Etat».
Le propos est on ne peut plus clair et la détermination de l’institution militaire à accompagner le processus de retour à la légalité constitutionnelle est très forte. Le chef d’état-major insiste, à ce propos, sur les méfaits de la «bande» qui a instrumentalisé une «minorité qui souffre intellectuellement et idéologiquement».
Le général de corps d’Armée relève que cette même minorité «a été démasquée, quand la bande est tombée dans l’écueil de ses actes, de ses comportements sinistres et de ses pratiques traitres, contre le peuple et la Patrie.» Et Ahmed Gaïd Salah de prévenir : «Ses inféodés tomberont les uns après les autres au fil des jours, car un traître sera démasqué par ses agissements un jour ou l’autre.»
Un serment qui en dit long sur la détermination de l’institution militaire. «Désormais la désinformation n’est plus tolérée et la vague déferlante du peuple algérien engloutira, avec l’aide d’Allah, tous ceux qui veulent s’accaparer la scène nationale et s’ériger en tuteur du peuple, par le mensonge et la calomnie», insiste le général de Corps d’Armée.
Ce combat que mène l’ANP est partagé par les Algériens et les jeunes en sont l’un des piliers.
«Nous sommes pleinement convaincus que notre jeunesse aujourd’hui empruntera la même voie que ses ancêtres et mènera l’Algérie à bon port», soutient le chef d’état-major. Il en veut pour preuve que «l’affluence aux bureaux d’inscription sur les listes électorales est un présage prometteur que l’affluence aux urnes le 12 décembre prochain sera dense.»
Le général compare l’attitude de la jeunesse d’aujourd’hui à celle de leur «vaillants ancêtres (qui) ont porté le fusil hier pour effacer les traces de l’abject colonialisme français, nos jeunes devront aujourd’hui affluer vers les urnes pour voter, et infliger ainsi une gifle douloureuse à la bande et effacer ses traces dans tous les domaines».
Le premier responsable de l’institution militaire a tenu, dans son allocution à prévenir les «concitoyens qui font des marches pacifiques, de la présence de certaines parties insidieuses qui s’efforcent de surfer sur la vague de ces manifestations et que des entités inconnues ayant des objectifs malveillants consacrent de l’argent sale afin d’amplifier le nombre de ces manifestations, en ramenant les citoyens des autres wilayas en dehors de la Capitale».
Le général de Corps d’Armée parle certainement sur la base d’informations avérées et prévient que «ces personnes ne croient pas que nous ignorons leurs méthodes malveillantes et leurs dangereux comportements». L’Institution militaire est donc très mobilisée afin de garantir la sécurité des Algériens et leur créer les conditions d’une participation sereine à la prochaine élection présidentielle.
Ahmed Gaïd Salah a souligné, à ce propos, les efforts «soutenus et dévoués» de l’ANP pour instaurer un climat de confiance et de sérénité, qui a permis de franchir plusieurs étapes aux objectifs complémentaires, notamment après la tenue du Conseil des ministres, le 9 septembre 2019, sous la présidence du chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, qui a vu la concrétisation de nombreuses démarches sérieuses et sincères, à travers l’amendement et l’adaptation de la loi électorale en totale adéquation avec les préoccupations populaires, et en réponse aux aspirations des Algériens et aux revendications pressantes du peuple.
Il a évoqué, dans le même sens, la création de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), «véritable pierre angulaire, au regard de ses importantes prérogatives, pour la réussite de cette échéance présidentielle, attendue et décisive».
«Ainsi, l’ANIE a trouvé le plein appui, aide et assistance auprès des différentes institutions de l’Etat qui lui ont offert les moyens et les facilitations pour accomplir aisément ses nobles missions et son devoir national», a ajouté le vice ministre de la défense.
Le Général de Corps d’Armée Ahmed Gaïd Salah a rappelé, d’autre part,, l’adoption lors du dernier Conseil des ministres d’importants projets de lois, à l’instar des lois de Finances et des hydrocarbures, qu’il a qualifiées de «réel jalon supplémentaire» pour «relancer» l’économie nationale et donner «un nouveau souffle» à l’investissement dans divers secteurs économiques stratégiques.
Cette même réunion a vu également l’adoption du projet de loi complétant l’Ordonnance N 02-06 du 28 février 2006 portant Statut général des personnels militaires prévoyant des dispositions interdisant aux militaires en activité de service admis à cesser définitivement de servir dans les rangs de l’ANP, pour une période de cinq (05) années à compter de la date d’effet de la cessation d’activité, d’exercer toute activité politique partisane ou de se porter candidat à une quelconque fonction politique élective.
Cette mesure est «motivée» par plusieurs raisons, en ce sens que l’exercice d’une activité politique partisane ou la candidature à une fonction élective publique «exige nécessairement de faire des déclarations et de participer à des débats pouvant constituer une violation du devoir d’engagement et de réserve, tel que prévu par la loi».
Yahia Bourit