lundi , 21 octobre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>25ème vendredi consécutif de mobilisation </span>:<br><span style='color:red;'>Les manifestants moins nombreux mais déterminés</span>

25ème vendredi consécutif de mobilisation :
Les manifestants moins nombreux mais déterminés

Quelques milliers de citoyens sont descendus hier dans la rue au niveau de plusieurs wilayas du pays afin d’organiser une nouvelle journée de manifestation et, ainsi, faire perdurer la mobilisation pour le 25ème vendredi consécutif.

En dépit d’une chaleur suffocante et des températures caniculaires, en plus d’un calendrier défavorable pour les manifestants à cause du fait que la nouvelle journée de mobilisation s’est tenue à la veille de l’Aïd El Adha, une période qui nécessite des préparatifs particuliers, toutefois, à travers le pays, les manifestants ont tout de même continué à battre le pavé.
En effet, la célébration de l’Aïd El Adha aura lieu demain dimanche, mais cela n’a pas empêché les citoyens à continuer la mobilisation dans diverses wilayas du pays, afin d’éviter l’essoufflement du mouvement populaire.
Au niveau de la capitale, à midi, plusieurs manifestants se sont amassés sur les trottoirs, à l’ombre loin des brûlants rayons du soleil, en attendant la sortie des mosquées, après la fin de la grande prière du vendredi, prévue à 14h00. Après la fin de la prière hebdomadaire, les manifestants, rejoints par les fidèles, sortis des mosquées, ont entamé leur marche, en scandant divers slogans.
Moins nombreux que les vendredis précédents, les marcheurs ont entamé leur marche à partir du quartier Didouche Mourad, en descendant vers la place Maurice Audin, a-t-on constaté sur place. Tout au long de leur itinéraire, les manifestants ont entonné, en chœurs, plusieurs slogans, réclament à travers lesquels la libération des détenus du Hirak, à savoir le moudjahid Lakhdar Bouregaâ et les autres détenus, emprisonnés pour port de drapeaux autre que le drapeau national.
D’autres manifestants ont appelé, à travers leurs slogans, l’application des articles 7 et 8 de la Constitution, rejetant la tenue d’élection présidentielle.
Munis de drapeaux aux couleurs nationales, les marcheurs ont également plusieurs pancartes où on pouvait lire : «Le pouvoir est au peuple», «L’Algérie est chère, elle est arrosée par le sang des Chouhadas» entre autres.
Par ailleurs, des manifestants s’en sont pris à l’Instance nationale du dialogue et de la médiation, en scandant des slogans hostiles à son coordinateur national, Karim Younes, en scandant «Karim Younes, dégage dégage». Des citoyens ont également scandé à gorges déployées: «Le peuple veut l’indépendance» et «Le peuple veut que vous partez tous».
S’agissant de la mobilisation policière, un impressionnant dispositif sécuritaire a été déployé lors de ce 25ème vendredi, où des petits groupes, composés d’éléments des services de sécurité ont pris position dans plusieurs quartiers. En plus de colonnes de fourgons cellulaires, un hélicoptère de la police n’a pas cessé de tournoyer dans le ciel durant plusieurs heures.
Il est à signaler enfin, que la manifestation pour le 25ème vendredi consécutif, a eu lieu aussi dans plusieurs wilayas du pays, à l’instar de Bejaia, Tizi-Ouzou, Bouira, Constantine, El Tarf…etc.
Samir Hamiche