dimanche , 17 novembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Deuxième panne du MAO </span>:<br><span style='color:red;'>Les Oranais devront encore patienter</span>

Deuxième panne du MAO :
Les Oranais devront encore patienter

La crise d’approvisionnement en eau dans plusieurs régions de la Wilaya va se poursuivre et aucun délai pour la finalisation des travaux de réparation du MAO n’a été communiqué. En effet, les robinets sont à sec dans plusieurs régions de la capitale de l’Ouest et depuis 05 jours. Les services concernés ont annoncé une 2ème panne du MAO, après une première annoncée mardi dernier.

Le Wali d’Oran, Mouloud Cherifi, s’est déplacé à l’entrée de Mers El Hadjaj où la 2eme panne est survenue vendredi soir, alors qu’Oran attendait le retour à la situation normale. Le Wali d’Oran a ordonné d’accélérer les travaux de réparation et la création d’une cellule d’intervention présidée par le Directeur des ressources en eau dont l’objectif est de renforcer l’approvisionnement en eau par citernes des régions qui enregistrent une perturbation d’alimentation en eau potable depuis mardi dernier, avec la participation de toutes les communes et les EPICS de la wilaya en attendant le retour à la normale.
Hier, les premières citernes ont été aperçues à l’est d’Oran. Notons que la colère des citoyens a été largement observée sur les réseaux sociaux, surtout que cette crise d’approvisionnement d’eau intervient durant la saison d’été où le besoin d’eau est grandissant. L’alimentation en eau potable du couloir Mostaganem-Arzew-Oran (MAO) a été réceptionnée en 2009.
Un consortium d’entreprises nationales et étrangères a été chargé de la réalisation de ce grand projet qui permet le transfert d’un volume hydrique de l’ordre de 45 millions de m3 au profit de la wilaya de Mostaganem et 110 millions de m3/an au profit de celle d’Oran.
Le premier lot de ce mégaprojet porte sur l’adduction des eaux à partir de oued Cheliff pour les transférer ensuite vers une première station de traitement à Sidi Laadjel.
Le deuxième lot concernait le barrage de «Kerrada» sous forme d’un ouvrage hydraulique doté d’une capacité de 50 millions de m3 qui est exploitée par le biais de conduites reliant Oran sur une distance de 10 km en aller et retour. L’année dernière, des travaux ont été entamés pour relier ce projet à d’autres wilayas de l’Ouest notamment Relizane pour le transfert d’une quantité de 150.000 mètres cubes d’eau dessalée par jour.
Cette opération permet de renforcer l’alimentation en eau potable au profit de 35 communes et 186 centres d’habitation, dont des localités éloignées de la wilaya de Relizane totalisant plus de 921.000 habitants. Ce projet a enregistré la réalisation de réseaux de transfert et de distribution d’eau ainsi que plusieurs stations de pompage, outre six unités de stockage pour une capacité globale de 57.000 m3.
Fethi Mohamed