dimanche , 17 février 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Nouria Benghabrit à partir d’Oran</span>:<br><span style='color:red;'>«Les portes du dialogue restent ouvertes»</span>
© Ouest Tribune / Adda

Nouria Benghabrit à partir d’Oran:
«Les portes du dialogue restent ouvertes»

La Ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit, a expliqué, hier, lors de sa visite à Oran que les portes du dialogue restent toujours ouvertes avec les syndicats qui ont déposé un avis de grève pour aujourd’hui. « Le ministère n’a jamais fermé les portes du dialogue, les discussions se poursuivent avec les syndicats, la grève est un droit constitutionnel » dira t-elle.

Concernant les revendications, la Ministre a rappelé que les revendications à caractère socio pédagogiques sont, notamment, liées à la mise à jour des programmes scolaires et la protection du pouvoir pédagogique des conseils de classes.
La Ministre s’est défendue en affirmant que le ministère œuvre pour la prise en charge de ces revendications. À propos de celles liées au volet socioprofessionnel, chaque syndicat a reçu des réponses suite aux discutions. Benghabrit est revenue, également, sur les efforts entrepris par son département pour l’amélioration des conditions de scolarisation des élèves.
Notons que les revendications du Collectif des syndicats autonomes du personnel de l’Education nationale porte, essentiellement, sur des aspects socio-professionnels et pédagogiques ainsi que le respect des libertés syndicales. La Ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit, avait annoncé, récemment, l’organisation de rencontres avec tous les partenaires sociaux (syndicats et associations des parents d’élèves) pour examiner les revendications soulevées, promettant, dans ce sens, de prendre en charge celles à caractère pédagogique. Les rencontres ont débuté, ces derniers jours, avec des représentants de l’Union National du Personnel de l’Education et de la Formation (UNPEF), suivies d’une rencontre avec la Fédération des associations des parents d’élèves et l’Association nationale des parents d’élèves ainsi que l’Union nationale du personnel de l’éducation (UNPE) affiliée à l’Union générale des travailleurs algériens(UGTA).
Le Collectif des syndicats autonomes du personnel de l’Education nationale compte 6 syndicats, à savoir, l’Union nationale du personnel de l’éducation et de la formation (UNPEF), le  Syndicat autonome des travailleurs de l`éducation et de la formation (SATEF), le Conseil des lycées d’Algérie (CLA), le Syndicat national autonome des professeurs de l`enseignement secondaire et technique (SNAPEST) et du Syndicat national des travailleurs de l’éducation (SNTE).
Le Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur de l’Education (Cnapeste), a décidé de ne pas prendre part à la grève.
Fethi Mohamed