mardi , 2 juin 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Lutte contre le coronavirus</span>:<br><span style='color:red;'>Les prix des masques plafonnés à 40 Da </span>

Lutte contre le coronavirus:
Les prix des masques plafonnés à 40 Da 

Le comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du coronavirus a annoncé le plafonnement des prix des masques grand public à 40 Da l’unité.

C’est ce qu’a annoncé, hier, le professeur Riad Mehyaoui, membre de cette instance qui veille sur la situation épidémique dans le pays. En plus de ce plafonnement des prix, le Pr. Mehyaoui a fait savoir que les masques et les bavettes seront disponibles en quantité dans les prochains jours.
La déclaration du Pr. Mehyaoui sur les ondes de la chaine III de la Radio nationale, intervient après que le port de masque ait été rendu obligatoire pour toute personne qui se déplaçait en dehors de sa demeure.
L’intervenant a mis en avant les inquiétudes du comité scientifique quant au risque que peut résulter le non-respect des mesures de prévention contre le coronavirus.
Il a ainsi insisté sur la nécessité du port de masque qui demeure, soutien-t-il, un élément salvateur. Pour appuyer ses dires, le Pr. Mehyaoui a cité l’exemple d’une ville allemande, Léna en l’occurrence, qui a pu éradiquer, en avril dernier, l’épidémie grâce au port du masque.
Pour ce qui est de l’Algérie, il a affirmé à propos de la généralisation pour tous les citoyens du port de masque, que cette démarche permettra au pays de s’en sortir. «Si tout le monde adhère à cette politique, on va s’en sortir», a-t-il déclaré, annonçant que le masque grand public sera disponible en quantité suffisante et son prix sera «plafonné à 40 DA».
Il a affirmé, par ailleurs, qu’il est prématuré de parler de la décision d’aller vers un déconfinement. Il a insisté, toutefois, sur le respect des mesures de prévention pour faire face à la pandémie mondiale. «On doit être vigilant, conscient, solidaire et surtout respecter les mesures de prévention», a-t-il déclaré à la radio chaîne III.
Revenant au sujet du déconfinement, le Pr. Mehyaoui a affirmé que son application est conditionnée par la généralisation du port des masques à tous les citoyens.
« Pour envisager le déconfinement, il faut, préalablement, arriver à faire porter le masque à toute la population, avoir les capacités de dépistage, pouvoir renouveler rapidement les stocks de moyens de prévention et atténuer la pression sur le personnel de santé», a-t-il indiqué.
Évoquant la situation épidémiologique et les dernières statistiques des patients hospitalisés au niveau des hôpitaux et atteints du coronavirus, le Pr. Mehyaoui a fait savoir que seulement 26 personnes se trouvent actuellement en réanimation.
Faisant le parallèle avec les pays occidentaux, l’invité de la chaîne III a affirmé que contrairement à leurs services de réanimation qui étaient saturés jusqu’à choisir les patients à intuber, l’Algérie n’a que «26 personnes en réanimation», expliquant que l’enregistrement de la baisse du nombre de personnes en réanimation était possible grâce à l’efficacité des protocoles médicaux suivis en Algérie.
Pour le Pr. Mehyaoui, l’efficacité des protocoles médicaux a permis aux différents établissements hôpitaux du pays de « libérer les blocs opératoires et le matériel et permet par conséquent aux hôpitaux de reprendre leurs activités pour s’occuper des autres malades ».
Samir Hamiche