vendredi , 23 août 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Un sit-in le 5 août prochain devant la direction régionale AADL </span>:<br><span style='color:red;'>Les souscripteurs du pôle urbain Ahmed Zabana renouent avec la contestation</span>
© Ouest Tribune

Un sit-in le 5 août prochain devant la direction régionale AADL :
Les souscripteurs du pôle urbain Ahmed Zabana renouent avec la contestation

Les souscripteurs du nouveau pôle urbain Ahmed Zabana à Misserghine renouent avec la contestation pour exiger l’accélération des procédures administratives pour l’attribution des logements achevés dans ce site.
Un rassemblement de protestation se tiendra ainsi le 5 août prochain devant la direction régionale de l’AADL au rond-point de la Pépinière. Les délégués des souscripteurs réclament, notamment l’ouverture du site électronique pour le payement des tranches et l’octroi des affectations définitives (avec numéros des immeubles et des appartements), l’assainissement des recours et des dossiers en instance, le recensement des logements achevés dans le nouveau pôle urbain, le lancement des 1.000 logements supplémentaires pour les souscripteurs ayant déposé des recours et la publication d’un calendrier précis pour l’attribution des logements achevés.
Les premiers logements du pôle urbain Ahmed Zabana devront être attribués, selon la wilaya, fin août prochain après l’achèvement des travaux de viabilisation et de raccordement des appartements aux réseaux divers.
Les travaux de viabilisation semblent toutefois trainer en raison de contraintes techniques et administratives. Le chantier de raccordement des logements aux réseaux d’électricité et du gaz n’a pas été encore entamé et les observateurs avisés estiment qu’à ce rythme les logements ne seront jamais prêts d’ici fin août prochain.
Selon les estimations réalistes, les 13.000 logements achevés de ce site ne pourront être totalement attribués qu’en début 2020. Quelques quotas pourront être livrés au compte-goutte durant le 4ème trimestre 2019, mais les heureux « bénéficiaires » seront quasiment casés dans une cité dépourvue de toutes les commodités : il n’y a ni commerces, ni services, ni écoles, ni lignes de transport, etc.
H. Maalem