vendredi , 19 avril 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Conditions climatiques </span>:<br><span style='color:red;'>Les stades algériens vulnérables devant les caprices de la météo</span>

Conditions climatiques :
Les stades algériens vulnérables devant les caprices de la météo

A l’ère du professionnalisme, la majorité des stades algériens restent incapables de faire face aux conditions climatiques extrêmes en cette période d’hiver, notamment à l’Est du pays, ce qui engendre le report des matchs, mettant la Ligue de football professionnel (LFP) dans l’embarras.

Trois rencontres durant cette deuxième partie de la saison ont été  reportées pour terrain enneigé, en l’occurrence ES Sétif – AS Aïn M’lila  (17e journée), ES Sétif – MC Alger (19e journée) et DRB Tadjenanet – CR  Belouizdad (19e journée), sans parler des divisions inférieures. «C’est un problème lié essentiellement à la gestion de nos stades.  Certains responsables des infrastructures sportives sont peu enclins à  faire des efforts pour dégager une pelouse enneigée, sachant que les  services météorologiques préviennent tout le monde en émettant des BMS  (bulletins météo spéciaux, NDLR), mais en vain», a regretté le président de  la LFP Abdelkrim Medouar, contacté par l’APS. Ces reports ont révélé au grand jour la vétusté des stades algériens qui  sont loin d’être équipés des moyens modernes leur permettant de faire face  à ce genre de situation. Dépassés, les responsables ne font que constater  les «dégâts» avant de se résigner à renvoyer sine die les rencontres. «Je suis conscient que les stades algériens sont dépourvus de moyens  modernes pour faire face à ce genre de situation, mais il y a des  alternatives efficaces pour y remédier et qui, de surcroît, ne coûtent  pratiquement pas cher, comme le bâchage de la pelouse», a préconisé  Medouar.

— La LFP dans l’embarras —

Déjà forcés d’établir un calendrier «démentiel» pour les clubs engagés  dans les Coupes africaines et arabe, le report des matchs pour mauvaises  conditions climatiques constitue un véritable casse-tête aux locataires de  la Tour El-Djawhara (siège de la LFP). «On ne peut que regretter une gestion approximative des stades algériens.  Le report des rencontres se répercute bien évidemment sur la programmation,  ce qui nous met parfois dans l’embarras, notamment pour le clubs engagés  sur plusieurs fronts. Mais nous devons faire face à ces imprévus», a ajouté  Medouar. Les responsables du football en Algérie devraient se pencher sur la  question afin d`éviter que ce genre de situation ne se reproduise, d`autant  plus que le mauvais temps va encore persister, notamment à l’Est, selon les  prévisions météorologiques. Trois rencontres de la division Inter-régions (Gr. Centre-Est), reportées  initialement pour terrain enneigé, sont reprogrammées pour mardi et  mercredi et peuvent faire l’objet d’un autre reporte en raison des  conditions climatiques prévalant actuellement à l’Est du pays, à savoir USM  Sétif – IRB Aïn Lahdjar, AS Bordj Ghedir – IRB Berhoum et FC Bir El-Arch –  MB Hassi Messaoud. Si en Algérie, les efforts pour débarrasser une pelouse de son manteau  blanc restent insuffisants, en Europe, où la météo est hostile, la volonté  des uns dépasse toute imagination. En février 2018, Steven Taylor, le défenseur de Peterborough, est devenu  un héros lors du match face à Walsall, en League One (Div. 3 anglaise).  Alors que son équipe menait 2-1 à dix minutes de la fin, la neige a obligé  l’arbitre à interrompre le match. Le joueur anglais s’est alors précipité  sur le terrain pour déblayer lui-même à l’aide d’un râteau. Une attitude qui lui a valu une ovation de la part de ses supporters qui  l’ont accompagné dans sa tâche avec des chants à sa gloire. Des efforts  payants puisque la rencontre a finalement pu aller à son terme et  Peterborough l’a emporté 2-1. Un exemple à imiter.