dimanche , 17 novembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Algérie – Nigéria (aujourd’hui à 20h au Cairo Stadium)</span>:<br><span style='color:red;'>Les Verts prêts pour un autre exploit !</span>

Algérie – Nigéria (aujourd’hui à 20h au Cairo Stadium):
Les Verts prêts pour un autre exploit !

Après avoir difficilement battu les Ivoiriens de Gardel et ,ce, dans une rencontre époustouflante et pleine de rebondissements , l’EN s’apprête à disputer sa septième demi-finale face aux Super Aigles de Rorh qui ,eux,  sont à leur quatorzième carré d’as, cette joute homérique va mobiliser pour ce duel, nos Fennecs qui veulent coûte que coûte composter le billet donnant droit à leur troisième finale et par là même, confirmer leur chevauchée fantastique de l’actuelle compétition et offrir  un deuxième trophée au peuple algérien, après celui acquis de haute lutte en 1990 et ce at home.

Les capés de Belmadi, après avoir franchi le cap ô combien difficile face à une équipe ivoirienne accrocheuse et tentaculaire à souhait, ne veulent plus s’arrêter en si bon chemin et ce, à une manche du match suprême. Belmadi est conscient de la tâche ardue qui attend ses poulains après la débauche d’énergie fournie pendant 120 minutes tout en y ajoutant la fatidique et stressante loterie des tirs au but. Le driver des Verts a déjà mis en exergue l’aspect psychologique qui a mis ses capés dans une situation oppressante, tout d’abord, après le pénalty raté de Bounedjah et surtout aussi le tir au but raté de Belaili qui a failli de peu remettre en question la qualification des Fennecs. Heureusement Mbolhi sauva la mise en stoppant net l’essai de Bonny, une fin de match qui a mis en émoi toute l’équipe, ajoutons aussi à cela la récupération qui doit être prise au sérieux à contrario du vis-à-vis du Nigéria qui aura une journée de plus dans les cordes, un aspect qui sera à coup sûr pris au sérieux et les exemples dans ces cas là, sont légion dans les compétitions à haut niveau. Une chose est sûre, Belmadi croit fermement en ses joueurs qui pourront encore une fois se surpasser afin de composter le ticket menant au firmament.
Seul bémol, Atal ne sera point de mise après le déboitement de la clavicule de son bras gauche, idem pour Feghouli qui s’est blessé lors du dernier match et sera incertain. Malgré ces couacs, l’EN semble décidé à relever le défi et pourquoi pas prendre sa revanche sur cette même équipe qui l’avait mis hors circuit du giron de la dernière coupe du monde (3 à 1  et 2 à 1 en faveur des Super Aigles). Rappelons aussi que l’EN et le Nigéria se sont rencontrés une seule fois en demi-finale, c’était lors de l’édition 1988 jouée au Maroc   après un 1 à 1 renversant et qui a vu les Super Aigles (appelés à l’époque les Green Aigles) prendre le chemin menant à la finale par le biais des pénaltys 9 à 8.
A. Remas