mardi , 2 juin 2020

...:
L’importance de la communication

La communication régulière dont fait usage l’Etat en direction des citoyens sur tout ce qui a trait à la pandémie du Covid-19 est dans l’ordre des choses. Les Algériens ont le droit de connaitre l’évolution quotidienne de cette maladie qui s’impose comme une grande question de santé publique. Même si l’opinion nationale ne commente plus les bulletins quotidiens du Conseil scientifique chargé de suivre le Covid-19, il n’en reste pas moins attentif aux points de presse et trouverait illogique que cela cesse. Une bonne communication sur le sujet évite toute fausse interprétation et met fin aux rumeurs, lesquelles, faut-il le souligner ont tenté de trouver un passage dans le corps social, n’était-ce la vigilance des services de l’Etat. L’on a bien constaté, en effet, qu’après une présence médiatique soutenue des autorités compétentes, à leur tête le président de la République et le Premier ministre, par les médias, l’information sur la pandémie a pris les proportions que sont les siennes, c’est-à-dire, sans exagération inutile qui fait habituellement la part belle à la rumeur et à la manipulation politico-médiatique.
Les Algériens savent que le pays, à l’image du reste du monde, affronte une situation inédite qui recommande un maximum de solidarité et de sens civique. Mais cela n’a de sens que lorsqu’on n’infantilise pas l’opinion nationale, en l’informant honnêtement sur les tenants et les aboutissants de la situation qu’il traverse. Dans ce cas de figure, l’information prend tout de même une importance capitale. Taire ce genre de nouvelles n’est pas dans l’intérêt de personne, et encore moins du pays. Et pour cause, l’absence de communication sur ce genre d’événements, conduit à une situation totalement incontrôlable au plan médiatique et ensuite, politique.
Il faut dire que n’était-ce la célérité dans la diffusion de l’information via un canal officiel, l’on aurait constaté une véritable panique sur Internet. Profitant du silence des autorités officielles, des sites « malveillants » auraient annoncé les pires catastrophes sanitaires, des dizaines de milliers de morts et Dieu sait quoi encore comme inepties, avec l’objectif avoué ou pas de déstabiliser le pays.
Après plus de deux mois de gestion d’une situation complexe, force est de constater que le pouvoir central a bien saisi tout l’intérêt de communiquer en temps et en heure sur un sujet qui concerne l’ensemble de la communauté nationale. Cette démarche évite de gérer des situations appelées à se compliquer et permet à l’opinion publique de se concentrer sur l’essentiel, tout en ayant l’information complète sur le dossier de la pandémie. C’est là un signe que les choses bougent dans le bon sens en Algérie.
Par Nabil.G