lundi , 17 décembre 2018
<span style='text-decoration: underline;'>Sidi Bel-Abbès </span>:<br><span style='color:red;'>Mise en service du projet de transfert des eaux à 9 communes</span>
© Illustration

Sidi Bel-Abbès :
Mise en service du projet de transfert des eaux à 9 communes

Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib a présidé, mardi à Sidi Bel-Abbès, la mise en service du projet de transfert de l’eau potable à partir de Chott Gharbi au profit de neuf communes du sud-ouest de la wilaya.Mise en service du projet de transfert des eaux à 9 communes Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib a présidé, mardi à Sidi Bel-Abbès, la mise en service du projet de transfert de l’eau potable à partir de Chott Gharbi au profit de neuf communes du sud-ouest de la wilaya.

Lors de sa visite d’inspection dans la wilaya, le ministre a souligné que  ce projet structurant, inscrit dans le cadre du développement du réseau  national hydrique, est l’un des plus importants décidés par le président de  la République, Abdelaziz Bouteflika dans son programme pour renforcer  l’alimentation en au potable. Ce projet a donné ses fruits dans trois wilayas, en l’occurrence le sud de  Tlemcen (5 communes), Naâma (4 communes) et le sud-ouest de Sidi Bel-Abbès  (9 communes) qui sont alimentées en eau potable en H/24, a-t-il indiqué. Hocine Necib a situé l’importance stratégique de ce mégaprojet doté d’une  enveloppe de plus de 43 milliards DA, notamment dans le développement de  l’agriculture avec la création de plus de 6.000 hectares de terres  irriguées dont 1500 ha à Sidi Bel-Abbès et de stations d’abreuvage du  bétail.
Animant une conférence de presse au siège de la wilaya, le ministre a  évalué la situation du secteur des ressources en eau dans la wilaya de Sidi  Bel-Abbès la qualifiant de «positive», affirmant que dans cette wilaya  pauvre en ressources hydriques, une amélioration constante est relevée  grâce aux efforts déployés à travers des projets pour renforcer le  raccordement au réseau d’AEP. Le développement de ce domaine se poursuit à travers des programmes futurs  pour faire parvenir l’eau à toutes les régions urbaines et rurales de la  wilaya, a-t-il assuré. En plus des 37 communes de la wilaya de Sidi Bel-Abbès raccordées au  réseau d’eau, 11 autres communes seront alimentées avant la fin de l’année  et 10 autres avant fin mars 2019, a annoncé le ministre.
Il a assuré que toutes les collectivités seront raccordées au réseau d’eau  potable et que le ratio de distribution actuellement à 22 pour cent  atteindra 35 pc en H24 en fin mars 2019 au niveau de la wilaya. A une question au sujet de la valorisation des eaux usées à des fins  d’irrigation et d’industrie, le ministre a annoncé l’élaboration d’une  étude en collaboration avec les secteurs de l’agriculture et de l’industrie  pour valoriser ces eaux et les utiliser en irrigation, indiquant qu’une  convention a été signée entre l’Office d’assainissement et Asmidal pour  l’exploitation des déchets des eaux usées en compost pour le sol.
S’agissant de la protection des villes contre les inondations, il a  souligné que l’alimentation des régions menacées de crues seront dotées de  plan de prévention qui s’appuient sur des images du satellite. «Il exite, a-t-il dit, une stratégie fiable pour faire face aux risques  d’inondations, surtout en milieu urbain impliquant différents secteurs  concernés qui veillent au curage des oueds, au drainage, à l’empêchement  des constructions sur les rives des oueds, la maintenance et l’extension  des réseaux d’assainissement». Au sujet d’évaluation des stations de dessalement de l’eau d e mer au  niveau national, Hocine Necib a indiqué que cette opération stratégique  décidée par le président de la République en début 2000 accordant des  investissements de plus de 50 milliards de dollars vise à relever le défi  d’alimentation en eau potable à travers la diversification des sources  d’eau, signalant qu’un taux de 17 pc d’eau potable est fourni par les  stations de dessalement de l’eau de mer.
Le ministre a également noté la réalisation de 11 grandes stations de  dessalement de l’eau non pas seulement au niveau des villes côtières mais  aussi dans les wilayas intérieures, à l’instar de Sidi Bel-Abbès et de  Mascara, annonçant un programme de réalisation de 4 stations de dessalement  de l’eau de mer d’une capacité de 300.000 m3/jour à l’ouest d’Alger, El  Tarf, Béjaia et Skikda. Hocine Necib a suivi, lors de sa visite, un exposé sur la situation du  secteur des ressources en eau dans la wilaya de Sidi Bel Abbès et a  inspecté un chantier d’assainissement et d’épuration à l’embouchure de oued  Mekerra au niveau du site «Bosquet» dans la zone semi urbaine à l’est.
Il a également suivi un exposé sur le projet d’épuration et de  désenvasement de oued Mekerra au centre-ville de Sidi Bel-Abbès. Dans la commune de Rdjem Demmouche (daira de Ras El Ma), le ministre a  suivi un autre exposé sur le programme d’urgence 2018 d’alimentation en eau  potable et a inspecté dans la commune de Merrine les travaux de transfert  des eaux de Chott El Chergui en direction de 5 communes des daïras de  Telagh et de Merrine.  A cette occasion, il a insisté sur l’achèvement des travaux avant mars  2019. En outre, Hocine Necib s’est enquis dans la daïra d’Ain El Berd des  travaux de réalisation d’une station de traitement des eaux usées à partir  du barrage de Sarno et a suivi un exposé sur le projet de renforcement de  l’AEP dans les communes d’Ain El Berd et Mustapha Benbrahim et au nord-est  de la wilaya à partir du barrage de Chorfa.