lundi , 21 octobre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Aïd El Kébir </span>:<br><span style='color:red;'>Mostaganem croule sous les ordures</span>

Aïd El Kébir :
Mostaganem croule sous les ordures

Pour ne pas avoir perçu la prime concernant l’Aïd El Kébir comme leur ont promis les responsables de l’entreprise publique commerciale et industrielle «Mosta propre» qui les emploie, les travailleurs chargés de l’enlèvement des ordures, observent depuis dimanche, une grève illimitée.

Ainsi, Mostaganem croule sous les ordures. Les dépôts des déchets et des ordures grossissant chaque jour, offrent dans les cités et quartiers de la ville, un décor hideux et désolant aux habitants.
Dans certains endroits pour ne pas dire tous, les dépôts d’ordures laissés, dégagent des odeurs fétides et suffocantes, affectant considérablement les passants en cette saison de chaleurs. La question de la prime de l’Aïd El Kébir n’a fait que déborder le vase.
Les travailleurs qui travaillent de jour comme de nuit, dans de très mauvaises et difficiles conditions, revendiquent également l’augmentation des salaires, une tenue de travail avec des souliers, du lait comme le prévoit la législation. Des négociations sont en cours pour la fin de la grève qui a déjà affecté l’environnement. D’aucuns souhaitent que les revendications des protestataires soient satisfaites et la reprise de l’enlèvement des ordures intervienne rapidement. Les citoyens doivent agir à l’égard des travailleurs chargés de l’assainissement avec plus d’humanisme, de compréhension et de solidarité, en respectant les horaires d’enlèvement, en enveloppant les ordures ménagères dans des sachets en plastique tout en évitant les liquides et les objets tranchants comme les verres doivent être bien protégés. L’environnement est l’affaire de tous «Ne peut être croyant l’un de vous que s’il aime son frère ce qu’il aime pour soi-même» (Hadith nabaoui). Alors pour les responsables, de considérer le travailleur de l’assainissement comme une personne honorable tout en lui accordant ses droits et protéger sa santé . Au travail, il agit comme un acrobate. Préservons cette qualité.
Charef.N