mercredi , 13 novembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>L’habitat et l’emploi</span>:<br><span style='color:red;'>Mouloud Chérifi s’engage</span>
© OT / Adda

L’habitat et l’emploi:
Mouloud Chérifi s’engage

Heureux dénouement pour les habitants de la partie Est de la wilaya d’Oran. Le logement et l’emploi ont été les sujets ayant dominé la rencontre les ayant regroupés jeudi avec le Wali d’Oran, Mouloud Chérifi.

Laissant libre court à l’expression libre, Mouloud Chérifi n’a aucunement censuré ni tancé les représentants de la société civile de cette partie civile lui ayant fait part des préoccupations principales des habitants de cette partie sensible de la wilaya d’Oran, d’où d’ailleurs, des mesures qu’il a décidées sur le champ à commencer par le logement en relançant la commission mixte en charge de cette problématique.
Dans ce sillage, Mouloud Chérifi s’est engagé à l’ouverture des enquêtes portant essentiellement sur les mécanismes pris en compte précédemment dans ce créneau. Autrement dit, des investigations seront menées sur les modes opératoires ayant été adoptés dans le cadre des recrutements opérés dans le passé. Et ce n’est pas tout. L’emploi, étant sujet qui fâche plus d’un habitant, sera, selon le wali, pris en compte par sa propre personne qui s’est, devant un parterre important de présents, engagé à élargir le recrutement et cela en rapprochant l’administration habilitée du citoyen.
Tel qu’a été décidé par la wilaya, des agences d’emplois seront désormais ouvertes au niveau de chaque commune. La priorisation des populations locales dans l’emploi, n’a pas été en reste.
Le wali est à la fois explicite et catégorique dans ce chapitre en mettant en valeur la main d’œuvre locale la priorisant quant à l’accès à l’emploi. Pour ce faire, la touche du maire est plus que nécessaire en validant, par sa propre personne, l’attestation de résidence du postulant à un quelconque poste de travail. En d’autres termes, le wali, s’attaquant à la source du mal, ambitionne en finir une bonne fois avec le clientélisme, le népotisme et l’injustice pris, dans le passé, comme élément principal dans le recrutement.
La prise en charge de cette problématique ne constitue aucune grosse affaire en la résolvant. Les entreprises implantées dans le territoire de la Daïra, ouvriront grandes leurs portes aux jeunes et demandeurs d’emploi de cette région pourtant riche de par le potentiel tissu industriel qu’elle rengorge à commencer par ses zones industrielles et autres unités de production.
En ce sens, la wilaya, par le biais de Mouloud Chérifi, a pris l’engagement de tenir des réunions de travail avec les chefs d’entreprises et autres sociétés en vue de dénouer la situation en ouvrant des postes de travail au profit des habitants de la partie Est de la capitale de l’ouest. Idem pour les personnes aux besoins spécifiques qui ouvrent droit à l’emploi en même pieds d’égalité avec les autres couches de société.
Cette frange, tel qu’a été décidée jeudi par le wali, aura, elle aussi, droit à sa part des richesses du pays dont l’emploi. L’habitat, cette lancinante question qui revient sur les lèvres de tous les Algériens, a été évoquée avec fermeté par le wali tout en décidant en même temps de passer à la vitesse supérieure dont la distribution des logements prêts et la prise en charge des autres programmes du relogement. Au final, tout responsable en relation avec cette question, sera soumis à la réglementation en rendant rigoureusement des comptes dès que sa responsabilité est avérée dans l’attribution malsaine du logement social.
Ceci dit, tout responsable véreux, sera tenu devant ses responsabilités par la force de la loi. Première de son genre, le wali d’Oran a, en rencontrant jeudi la population, dénoué une crise qui a tant sué les populations locales ayant démontré leur ras-le-bol de la gestion hasardeuse de plusieurs dossiers sensibles. Toute fin a un début. D’autres rencontres sont prévues dans d’autres parties composant la deuxième capitale du pays.
Mohamed Aissaoui