dimanche , 26 janvier 2020

...:
Notre seule boussole

Ce 8 mars 2019, dans cette Algérie 2019, est une date particulière. Une date qui ne sonne pas comme toutes les autres. Dans cette Algérie qui vit au rythme de craintes bien présentes et de rêves bien légitimes, il reste toujours ce rayon de bonheur et de joie que portent les Algériennes qui ont eu,de tous temps, à porter haut notre pays.
En ces jours de marches et de quêtes de changement, le rôle de la femme est salué par toutes les parties et par toutes les chapelles politiques. Quoi que l’on dise et quoi que l’on pourrait penser des droits encore à conquérir par la femme algérienne, il n’en demeure pas exagéré de mettre en avant le respect que l’on voue à toutes nos sœurs et nos mères qui nous ont appris à aimer à s’aimer et à vivre en peuple uni et au destin commun.
De ces femmes qui ont marché, qu’elles soient voilées ou les cheveux au vent, qu’elles soient sur le terrain du travail ou femmes au foyer, il en ressort un grand espoir qui anime toute une nation. Un espoir qu’incarne au plus haut la femme d’aujourd’hui dont coule dans les veines le même sang que celui des leurs aînées qui ont contribué à changer le destin de notre pays.
Devant tant de courage, d’abnégation, de don de soi, nous ne pouvons que nous incliner, quelles que soient nos convictions et nos positions, face à cette femme algérienne qui nous a inculqués dès notre tendre enfance à aimer cette Algérie qui nous tolère tous et qui nous serre contre sa poitrine exactement comme l’ont fait nos mères.
Et si nous nous sommes partagés le respect et l’amour pour nos mères, nous devons saisir que c’est le sentiment commun que nous devons à notre patrie. Une patrie que nous devons préserver de tous les malheurs, pour que le sourire ne puisse jamais quitter le visage de toutes ces femmes qui ont tant pleuré nos malheurs et le malheur de l’Algérie par le passé.
En ces moments délicats que nous connaissons avec tous leurs espoirs et toutes leurs inquiétudes, c’est bien la femme algérienne qui restera notre boussole et la raison de toutes nos espérances en une Algérie qui saura faire la part des choses et qui œuvrera au bonheur de tout un peuple qui a prouvé jusqu’à ce jour sa grande maturité et su placer l’intérêt de la nation au dessus de toutes les autres considérations.
Pour cela et pour tant d’autres choses encore, nous rendons le plus grand hommage à la meilleure des femmes sur cette terre : la femme algérienne et lui souhaitons la plus heureuse des fêtes en ce 8 mars bien particulier.

Par Abdelmadjid Blidi