dimanche , 23 septembre 2018
<span style='text-decoration: underline;'>Rallye «Dakar Series» en Algérie </span>:<br><span style='color:red;'>Ould Ali ne veut pas prendre de décision «hâtive»</span>
© Illustration

Rallye «Dakar Series» en Algérie :
Ould Ali ne veut pas prendre de décision «hâtive»

Des détails restent encore à discuter avec les autorités avant de donner le feu vert aux organisateurs du rallye Dakar qui ont formulé une demande officielle pour créer une course en Algérie, a indiqué le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali qui ne veut pas prendre de décision «hâtive».

«Pour l’instant, on ne peut pas se prononcer sur cette éventualité. Il y a  encore des détails à discuter avec les autorités avant de prendre une  décision finale dans ce registre», a déclaré M. Ould Ali à la presse, en  marge de l’ouverture de la semaine du patrimoine amazigh, mardi soir à  Oran. Les organisateurs du rallye Dakar ont entrepris des démarches pour créer  une course en Algérie, 25 ans après le départ du mythique rallye-raid  depuis ce pays qui en fut longtemps une étape majeure. Le groupe français Amaury sport organisation (ASO), dont une délégation  est attendue en février à Alger selon le ministre, voudrait ainsi organiser  en Algérie un «Dakar Series», sous la forme d’un rallye professionnel et  amateur de six jours à partir de septembre 2018. «Certes, l’Algérie dispose actuellement d’infrastructures adéquates pour  l’organisation de grandes manifestations internationales, comme ça a été le  cas dernièrement avec le rallye Challenge Sahari international, dont le  coup d’envoi a été donné à Oran ou encore le Championnat du monde des moins  de 21 ans en handball joué à Alger, mais je dois dire au sujet du rallye  Dakar, qu’on préfère ne pas prendre une décision hâtive», a encore précisé  le ministre. L’Algérie a été longtemps une étape majeure du Dakar : durant ses 10  premières éditions (1979-1988) le rallye s’intitulait le Paris-Alger-Dakar  et la capitale algérienne était la porte d’entrée de la course sur le  continent africain. Le rallye avait ensuite quitté l’Algérie. Il y est  brièvement revenu, pour la dernière fois, lors de son édition 1993 pour  plusieurs étapes dans le sud du pays. Le Dakar a définitivement quitté le continent africain depuis l’annulation  de l’édition 2008 en raison de menaces terroristes le visant en Mauritanie,  rappelle-t-on. Mardi, le président de la Fédération algérienne des sports mécaniques  (FASM), Chihab Baloul, avait annoncé à l’APS qu’outre le rallye Dakar,  Allemands et Italiens étaient intéressés par la tenue d’évènements  similaires dans le désert algérien dès l’année en cours.