jeudi , 12 décembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Cité 1377 logements AADL Pépinière</span>:<br><span style='color:red;'>Pannes d’ascenseurs et coupures d’eau, le lot quotidien des habitants</span>
© D.R

Cité 1377 logements AADL Pépinière:
Pannes d’ascenseurs et coupures d’eau, le lot quotidien des habitants

Pannes d’ascenseurs, coupures   d’eau, manque d’éclairage dans les paliers de quelques immeubles, mauvais éclairage public au sein de la cité, tels sont les préoccupations qui tourmentent le quotidien des habitants de la cité AADL Pépinière.

Ce genre de tracas est devenu monnaie courante tant la situation perdure.  Les ascenseurs tombent souvent en panne, la fourniture de l’eau fait souvent défaut, l’éclairage des parties communes est à revoir…. Ces récurrentes pannes de ces ascenseurs qui ont lieu au moins une fois par jour, démontrent-elles du niveau technique des entreprises ayant réalisé ce grand projet ou cela relève de la mauvaise maitrise du processus de maintenance des responsables actuels.  Ce sont-là, les interrogations qui ne cessent d’importuner le quotidien des habitants qui rappellent à ces responsables leur devoir envers la cité dont ils ont la charge, sachant que les frais de charge sont réglés, puisque figurant sur la quittance de loyer.  Souvent de grandes fuites d’eau apparaissent ici et là au grand désarroi des habitants qui appréhendent ce genre d’incident, susceptible d’être suivi de coupure de longue durée. S’agit-il de l’état du réseau de distribution mis en place il y a de cela une quinzaine d’années ? Telle est l’interrogation des habitants. Les habitants des étages supérieurs font les frais de ces pannes d’ascenseurs. Le bloc 14 où se trouve encore un service de l’administration AADL, est le plus lésé de la cité, nous fait-on savoir en raison de l’absence d’un concierge dont les principales fonctions seraient de prendre soin de l’immeuble et de renseigner ses responsables des anomalies constatées pouvant porter préjudice aux résidents. Tous les autres blocs comptent une conciergerie à l’exception du bloc 14, pourquoi s’interrogent les occupants ? Hier encore, au bloc 14 vers sept heures du matin, une dame et son bébé sont restés coincés dans l’ascenseur plus d’une demi-heure. Imaginez quelque peu la panique qui s’est emparée de cette dame craignant pour son bébé. Si un concierge était sur place, cet incident aurait pris quelques minutes, sachant que tous les concierges sont dotés d’une clé de secours pour débloquer ces ascenseurs d’un autre âge. A quand donc un concierge  pour ce bloc, sachant qu’un appartement inoccupé dédié à ce poste, existe bel et bien.  A noter que l’association «liberté» AADL a accroché une note d’information en date du 10/10/2019, portant à la connaissance des résidents de la cité que Monsieur le Président de l’APC de la commune de Bir-El-Djir, s’est promis en présence de l’Imam de la mosquée et de quelques personnalités de la cité, à prendre en charge et à réaliser des actions afin d’apporter une amélioration à la situation actuelle qui prévaut dans cette grande cité au grand bénéfice des résidents et de leurs familles…Affaire à suivre.

Mohamed Rafi