mardi , 20 août 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Commerce  </span>:<br><span style='color:red;'>Plaidoyer pour la création de 600 marchés de proximité</span>

Commerce :
Plaidoyer pour la création de 600 marchés de proximité

Pour répondre à la demande grandissante des citoyens, l’Algérie devra réaliser de nouveaux marchés de proximité à l’échelle nationale. C’est ce qu’a plaidé hier El Hadj Tahar Boulenouar, président de l’Association nationale des commerçants et artisans (ANCA), qui compte actuellement environ 10.000 adhérents, à partir de Constantine, estimant que le déficit est de 600 marchés, soulignant l’importance de la création de nouveaux espaces commerciaux.

Intervenant en marge du 1er congrès régional de l’Est tenu à la Maison de jeunes Ahmed Saâdi, le même responsable a indiqué que «le secteur du commerce en Algérie, a besoin d’au moins 600 marchés de proximité pour mieux organiser l’activité commerciale».
Le premier congrès régional de l’Est de l’ANCA, opérationnelle depuis deux ans, a été une occasion pour faire connaître cette association professionnelle dont les objectifs sont la promotion de l’activité commerciale, artisanale et des services et l’établissement d’un réseau de relations entre les professionnels du secteur du commerce.
Pour M. Boulenouar, le déficit en marchés de proximité est à l’origine du manque de produits ainsi que la hausse des prix. «Ce déficit est à l’origine des perturbations cycliques constatées en matière de disponibilité des produits et leur prix. Le déficit en marchés de proximité influe négativement sur la disponibilité des produits et creuse par ricochet le fossé entre les prix des produits alimentaires aux marchés de gros et dans les marchés de détails» a-t-il déploré.
Rappelant le travail sur le terrain mené par l’Association nationale des commerçants et artisans, M. Boulenouar a déploré la fermeture de plusieurs espaces commerciaux.
«L’Association nationale des commerçants et artisans a recensé plus de 30.000 locaux commerciaux non exploités à l’échelle nationale» a-t-il déclaré.
Pour remédier à cette situation, le responsable a appelé à l’intervention des autorités concernées pour rouvrir ces espaces. Il a ainsi plaidé à la conjugaison des efforts entre les différentes parties concernées à savoir les ministères de l’Intérieur, du Commerce, de l’Habitat, pour rentabiliser ces lieux et espaces réalisés à travers les différentes cités mais qui demeurent fermés et inexploités.
Interrogé dans ce cadre sur les locaux commerciaux, implantés dans diverses wilayas du pays, mais sont toujours inactifs, M. Boulenouar a affirmé que son association présentera prochainement aux pouvoirs publics, des solutions réparatrices.
Il a rappelé que la non-ouverture de ces marchés de proximité est liée à des raisons objectives en rapport avec leur implantation et autres subjectives liées à des modes de gestion défaillants.
Il convient de rappeler enfin, que dans les régions ouest, centre et sud du pays, des rencontres des professionnels du commerce se tiendront dans les prochains jours.
Ces rencontres se tiendront en prévision de l’organisation fin septembre ou début octobre 2019 du congrès national de cette association, selon les organisateurs.
Enfin, M. Boulenouar El Hadj Tahar, a insisté sur l’importance de multiplier les rencontres de concertation entre différents intervenants dont l’administration, les représentants des commerçants et associations de protection du consommateur en vue d’examiner toutes les questions relatives à la régulation du marché et la lutte contre les différentes formes de spéculation.
Alger: Samir Hamiche