dimanche , 15 décembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Blida</span>:<br><span style='color:red;'>Plus de 30 fugues d’enfants en six mois</span>
© illustration

Blida:
Plus de 30 fugues d’enfants en six mois

La brigade de protection des catégories sensibles  de la sûreté de wilaya de Blida a enregistré 36 fugues d’enfants de leurs  domicile familial, durant les six derniers mois de cette année, a-t-on  appris, jeudi, auprès de la chargée de la cellule de communication prés ce  corps sécuritaire.

«36 cas de disparition d’enfants, âgés entre 6 à 17 ans, enregistrées  depuis juin dernier à ce jour, se sont avérées être des fugues  volontaires», a indiqué, à l’APS, la commissaire principale Siham Benamara,  en marge d’une journée de sensibilisation sur les «risques menaçant la  santé mentale et physique de l’enfant mineur». Elle a expliqué que les causes principales à l’origine de ces fugues  d’enfants, qui ont «tous été retrouvés et remis à leurs familles sains et  saufs», sont dues «à leur peur d’être punis à cause de leur échec scolaire,  ou leur privation du téléphone portable et de jeux électroniques». La responsable a, par la même, signalé l’accueil par le même service, de  1.214 appels téléphoniques, sur le numéro vert 104, réservé au signalement  de la disparition ou le kidnapping d’enfants. Sur ce total d’appels reçus, 36 étaient relatifs au signalement de  disparition d’enfants, «pris en charge dans leur totalité», a-telle assuré,  au moment où le reste «concerne des demandes de renseignements notamment»,  a-t-elle fait savoir. Cette Journée, organise à l’initiative de la sûreté de daïra de Boufarik , en collaboration avec l’établissement public de culture et d’arts , dans le  cadre de la célébration de la Journée mondiale des droits de l’enfant, a  permis d’informer le public, des enfants scolarisés, sur l’utilité du  numéro vert. Une communication, animée à l’occasion, a abordé les risques encourus par  l’enfant en sortant de son école, concernant le cycle primaire, avec des  conseils pour les éviter (risques).
La manifestation, abritée par l’école primaire «Aroua» de Boufarik, a  donné lieu à la présentation d’une pièce théâtrale sur la sécurité  routière, parallèlement à la présentation d’un bilan des activités des  services sécuritaires relatives à la protection des mineurs, contre la  violence et différents fléaux sociaux, outre une visite pédagogique au  siège de la sûreté de daïra de Boufarik, ou les élèves ont pris  connaissance des différentes missions dévolues à ce corps sécuritaire.