jeudi , 17 août 2017
<span style='text-decoration: underline;'>Entrés illégalement en Algérie</span>:<br><span style='color:red;'>Plus de 343 Nigériens rapatriés vers leurs pays</span>

Entrés illégalement en Algérie:
Plus de 343 Nigériens rapatriés vers leurs pays

Une demande du gouvernement nigérien a été reçue par les autorités algériennes leur enjoignant le rapatriement de tous ses ressortissants entrés illégalement en Algérie.

Faisant suite à cette dernière, pas moins de 343 ressortissants nigériens qui résidaient clandestinement à Oran et à Tlemcen, ont été reconduits lundi à partir d’Oran, vers le Centre de transit de Tamanrasset en vue de leur rapatriement dans leur pays. Cette opération dira à l’APS le président du Croissant rouge algérien (CRA), Larbi Benmoussa, s’est déroulée dans des conditions normales et dans le respect de la dignité humaine. La veille de cette opération, différents quartiers ont été ciblés par cette opération, notamment au centre-ville et El-Hassi. Pas moins de 225 Nigériens dont 83 enfants, 105 hommes et 37 femmes, ont été ramassés dans les quartiers de Coca, El-Hassi et au centre-ville. Ces derniers, ont été transférés dans un premier temps, au centre de transit de Bir El-Djir à Oran-Est. Cette opération qui a visé ces quartiers où avaient élu domicile ces Subsahariens, n’est pas la première. Plusieurs opérations de ce genre avaient été menées antérieurement. La dernière opération a été faite au courant du mois de mai dernier, elle a été menée par le service d’Aide sociale où 270 ressortissants du Niger ont été conduits vers leur pays. Une autre opération au mois de février dernier s’est soldée par le rapatriement de près de 240 personnes. De même qu’il importe de souligner que depuis le début de l’année, ces opérations ont permis de reconduire quelque 500 ressortissants nigériens ramassés à Oran suite à un accord entre Alger et le Niger. Il importe de souligner que ces migrants, vivaient de mendicité, une situation devenue, sujet de plusieurs maux pour les citoyens algériens et ces subsahariens. Face à cette situation, les habitants avaient saisi les pouvoirs publics. Rappelons, également, que suite à une étude, il a été déterminé que ces derniers vivaient dans des conditions très précaires, avec la prolifération de certaines maladies, en l’absence de prise en charge adéquate.

Abdelkrim F

Un commentaire

  1. Pourquoi les rapatrier?
    Il faut les accueillir dans un camp, les soigner et résoudre leurs
    demandes d’immigrations cas par cas, l’Algérie est une terre d’accueil depuis
    la nuit des temps.