jeudi , 14 novembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Aïn Defla</span>:<br><span style='color:red;'>Plus de 560 jeunes au championnat national de calcul mental</span>
© Illustration

Aïn Defla:
Plus de 560 jeunes au championnat national de calcul mental

Au total, 561 enfants (filles et garçons) issus de 14 wilaya ont pris part samedi à Aïn Defla à la seconde édition du championnat national de calcul mental abrité par la salle omnisports Abdelkader Benhamdoud de la ville.

Organisée par la Direction locale de la jeunesse et des sports (DJS), en  collaboration avec l’école «Avicenne» versée dans l’enseignement du calcul  mental aux enfants, la compétition, réservée aux enfants âgés entre 5 et 14  ans, a été suivie par un grand public composé essentiellement de familles  venues avec leur progéniture en ce début de vacances scolaires de  printemps.
L’objectif de cette compétition consiste, notamment, à augmenter les  capacités de concentration de l’enfant et à le doter des techniques y  afférentes, a précisé le directeur de l’école  «Avicenne», Mohamed Allioui, observant toutefois que le programme mis en  place par les écoles ne constitue, «en aucun cas», le prolongement du  programme des mathématiques enseigné au sein des établissements scolaires.
0Il a fait savoir que le calcul mental auquel il est recouru lors de cette  compétition, est basé sur l’Abacus, un instrument d’apprentissage  d’arithmétique mentale qui permet de stimuler le cerveau de l’enfant dont  il augmente la concentration.
«Grâce à cet outil antique qui a fait ses preuves, l’enfant peut faire les  calculs arithmétiques comme l’addition, la soustraction, la multiplication  et la division», a-t-il expliqué, signalant que le recours à cette méthode  se répercutera positivement sur le rendement scolaire de l’enfant à la  faveur de l’acquisition d’une plus grande confiance en soi. Lui emboîtant le pas, le directeur de Genius Mental Arithmétic (GMA)  international, Zoubir Lebbihiat, a soutenu que le calcul mental est une  compétence qui ne nécessite pas des connaissances approfondies en  mathématiques. Se réjouissant que les enfants aient pu résoudre 120 opérations en  l’espace de dix minutes, il a fait état d’ «efforts soutenus» en vue  d’atteindre les normes internationales consistant à résoudre 200 opérations  durant le même intervalle de temps. Ce spécialiste en réseaux informatiques, également président de  l’association algérienne du «cube magique», a soutenu que le programme «le  génie de l’intelligence cérébrale» connaissait un engouement dans la mesure  où deux ans après son lancement, il est présent à travers 15 wilaya du  pays, faisant état de la volonté des enfants de prendre part aux  championnats mondiaux qu’abritent annuellement le Japon et la Chine.   «Nonobstant les équipes auxquelles reviendra l’honneur de monter sur les  plus hautes marches du podium, le plus important consiste à instaurer un  climat de compétition laquelle permettra à l’Algérie d’être mieux  représentée à l’échelle internationale», a-t-il conclu.