lundi , 17 décembre 2018
<span style='text-decoration: underline;'>3ème Ericsson Day à Alger </span>:<br><span style='color:red;'>Préparer les réseaux du futur pour répondre aux défis à venir</span>
Yacine Zerrouki, directeur général d’Ericsson Algérie © D.R

3ème Ericsson Day à Alger :
Préparer les réseaux du futur pour répondre aux défis à venir

Ericsson Algérie a organisé hier à Alger, sa troisième édition de Ericsson Day, un évènement phare qui réunit chaque année ses principaux partenaires en Algérie venus découvrir les dernières innovations technologiques mises au point par le groupe mais aussi s’enquérir de la tendance du marché mondial et les opportunités qu’offrent les technologies digitales, cloud et IoT.

Organisée sur le thème «les défis liés aux réseaux du futur, cette nouvelle édition s’est adressée aux partenaires, influençeurs et acteurs du secteur des nouvelles technologies de l’information, invités à débattre des enjeux liés à l’adoption de l’ultra-haut débit adossé a la virtualisation des réseaux avec pour objectif la dynamisation de l’écosystème qui entoure l’économie dans son ensemble. Dans son intervention, en ouverture de la séance plénière, le Directeur Général d’Ericsson Algérie Yacine Zerrouki, a rappelé la fierté du groupe d’être un partenaire technologique historique qui poursuivra son accompagnement de l’Algérie dans ses futurs challenges par les meilleurs services et savoir-faire. Il a, en outre, dévoilé les contours de la stratégie du groupe au niveau local ainsi que ses ambitions allant de la mise en place de solutions favorisant la meilleure expérience possible de l’utilisateur final au coaching des nouveaux talents. Ces derniers, apporteront par leur potentiel novateur, leur capacité à apprivoiser le rythme de la digitalisation ainsi que par l’automatisation des réponses fiables aux problématiques de la société connectée de demain.
Durant la même journée, des ateliers workshops dédiés au décryptage des attentes des opérateurs partenaires, ont eu lieu afin d’optimiser leurs prestations, envisager l’adoption de technologies à même de réaliser des économies de bande passante considérables sur leurs réseaux, tout en offrant une qualité de service haut de gamme. Ces démonstrations ont porté essentiellement sur les technologiques de l’IoT, l’OSS/BSS et la virtualisation mais aussi la radio 4G/5G, le cœur de réseau, le slicing et l’orchestration.
Aussi, les d’experts d’Ericsson le confirment, l’optimisation aujourd’hui des réseaux 4G et l’avènement imminent de la 5G, offrent la promesse de réseaux fiables, ultra-performants et la garantie d’une qualité de service supérieure à même de renforcer le déploiement de l’IoT au service de l’industrie 4.9, de la santé, des villes intelligentes et de l’environnement.
Le développement de nouvelles technologies sur réseaux mobiles, s’accélère à la faveur d’un monde ultra-interconnecté. La demande en protocoles de communication de plus en plus efficaces et performants est ainsi incontournable. Cette course aux délais de réponse toujours plus réduits, a pour but de faciliter la communication, d’améliorer la
vie des utilisateurs, d’accompagner les étudiants dans leur apprentissage, de permettre à la médecine et aux services d’aide au citoyen d’être encore plus efficaces.

Ericsson présente son rapport sur la mobilité

La 5G devrait couvrir plus de 48% de la population mondiale d’ici la fin 2024, tandis que les connexions IoT cellulaires, devraient dépasser les 4 milliards en six ans. Au 3ème trimestre 2818, le trafic de données mobiles a progressé de 79% par rapport à la même période de l’année précédente. D’ici la fin de l’année 2024, la 5G devrait couvrir plus de 48% de la population mondiale et atteindre 1,5 milliard d’abonnés au très haut débit mobile. Cela fera de la génération de technologie cellulaire, la plus rapide en termes de déploiement à l’échelle mondiale, selon la dernière édition du rapport d’Ericsson sur la mobilité.
Les principaux leviers du déploiement de la 5G sont notamment l’augmentation de la capacité des réseaux, un coût inférieur par giga-octet et de nouveaux cas d’usage. L’Amérique du Nord et l’Asie du Nord-Est, devraient jouer un rôle moteur dans cet essor. D’après les prévisions, la 5G représentera en Amérique du Nord 55% des abonnements mobiles d’ici la fin de 2024. En Asie du Nord-est, elle dépassera 43%. En Europe de l’ouest, la 5G devrait capter environ 38% des abonnements mobiles de la région d’ici fin 2024.
Alger: Noreddine Oumessaoud