mercredi , 27 mai 2020
<span style='text-decoration: underline;'>Lors d’une campagne menée par la Das et la police</span>:<br><span style='color:red;'>Prise en charge de 21 SDF</span>

Lors d’une campagne menée par la Das et la police:
Prise en charge de 21 SDF

Si le confinement partiel a permis à la population d’Oran de s’isoler depuis 4 nuits de 19h jusqu’à 7h du matin, pour faire face à la propagation de la pandémie du coronavirus qui menace le monde entier, il existe des franges de la société qui ne peuvent se le permettre.

Parmi eux, les sans-abri qui n’ont pas un lieu où se loger et passant ainsi leurs nuits à l’extérieur, et ce, malgré le risque d’être contaminé. A noter qu’une partie d’entre eux, est originaire d’autres wilayas.
Pour faire face à cette situation avec la conjoncture actuelle et les conditions de vie difficiles de ces personnes, une campagne de prise en charge des Sdf a été menée avant-hier, par les services de la sûreté de la wilaya d’Oran et la direction de l’action sociale (DAS), ainsi que le Samu social. Cette caravane de solidarité, qui entre dans le cadre de la lutte contre la pandémie du coronavirus, a permis la prise en charge des Sdf au centre ville.
L’opération a été entamée vers 19h30 et a duré jusqu’à une heure tardive de la nuit. Elle a parcouru des quartiers comme Médina Djedida ainsi que la rue des frères Niati, la rue Mohamed Khemisti et les Soeurs Benslimane, place Bamako non loin du front de mer, ainsi que Hai Nour. Ce qui a permis la prise en charge de 21 SDF dont 4 atteints de troubles mentaux.
Ces derniers ont été transférés à l’hôpital psychiatrique de Sidi Chahmi. Les 17 autres ont été évacués au centre social Mustapha Ben Boulaid où ils seront sous confinement durant 14 jours.
Dés la fin de cette période, ils seront transférés à Diar Rahma à Misserghine. Ces campagnes de solidarité au profit des Sdf, devront se poursuivre jusqu’à la prise en charge de tous les Sdf, afin de les mettre à l’abri de cette pandémie.
Fethi Mohamed