vendredi , 19 octobre 2018
<span style='text-decoration: underline;'>Aïn Defla</span>:<br><span style='color:red;'>Prochaine création de 100 entreprises versées dans l’aquaculture</span>
© Illustration

Aïn Defla:
Prochaine création de 100 entreprises versées dans l’aquaculture

Quelque 100 micros entreprises versées dans  les activités aquacoles seront créés au cours de l’année 2018 à Aïn Defla,  a-t-on appris, samedi, du directeur local de l’emploi.
La création de ces entreprises intervient en application des orientations  du wali de Aïn Defla, Benyoucef Azziz, qui, lors de sa visite à  l’exposition organisée en marge de la journée d’étude organisée mercredi  dernier sur le rôle de l’investissement en aquaculture dans la sécurité  alimentaire du pays , a appelé à encourager les jeunes désireux d’activer  dans ce créneau porteur, a indiqué Abdelkader Mekki.
Dans le but de concrétiser dans les plus brefs délais ces projets dont le  financement sera assuré par les dispositifs mis en place par l’Etat (ANSEJ,  CNAC et ANGEM), une réunion se tiendra au courant de la semaine prochaine  en présence des représentants de la conservation des forêts, la chambre  d’agriculture et la direction de la pêche, a précisé M.Mekki.
Le directeur de l’emploi de Aïn Defla a fait remarquer que le  développement de l’aquaculture est d’autant plus important que les experts  de l’Organisation mondiale pour l’alimentation et l’agriculture (Food and  Agricultural Organisation) font état de quelque 60 % de la production  mondiale de poissons qu’assurera cette activité à l’horizon 2030.
A cours de son intervention lors de cette rencontre, le wali de Aïn Defla,  Benyoucef Azziz avait précisé que le développement de l’aquaculture en  Algérie requiert une grande importance car elle répond aux besoins  alimentaires sans cesse croissants de la population, outre le fait qu’elle  constitue un facteur de croissance économique et de progrès.
Il avait , en outre, fait état d’un programme visant la création de cinq  zones d’activités à Aïn Defla se rapportant à l’aquaculture s’étalant sur  23 ha et disposant de toutes les caractéristiques à même de permettre à la  région d’assurer une production riche aussi bien sur le plan quantitatif  que qualitatif. Diverses recommandations ont couronné la journée d’étude consacrée au rôle  de l’aquaculture dans la sécurité alimentaire du pays notamment celles  relatives à la nécessité d’encourager l’investissement dans ce créneau et  l’importance de son intégration à l’irrigation dans le domaine agricole.