jeudi , 12 décembre 2019

Projet d’aménagement du boulevard Front de Mer

Selon des «sources proches de la wilaya» citées par la presse locale, pas moins de 300 millions de DA ont été dégagés pour le prochain lancement des travaux de réaménagement du Bd Front de Mer. Ce projet, précise-t-on, sera confié à six entreprises qui auraient été déjà retenues après le lancement d’un avis d’appel d’offres, conformément aux règles des marchés publics. On indique également, que la caisse de garantie et de solidarité des collectivités locales, a débloqué une enveloppe de plus de 300 millions de centimes pour le réaménagement du Bd de l’ALN. Les mêmes sources, citées par certains médias, précisent que «le Wali d’Oran aurait instruit les services chargés du suivi de l’opération, d’accélérer la cadence des travaux pour livrer le projet dans les délais contractuels, soit avant l’ouverture des Jeux méditerranéens 2021». Une annonce qui laisse supposer, que ces travaux auraient été déjà entamés, ce qui reste en vérité peu visible sur le terrain concerné. Il y a un peu plus d’un mois, au détour d’une visite de travail à la pêcherie, le wali d’Oran s’était indiqué que cette manne financière, consacrée au réaménagement et à l’embellissement du boulevard de l’Armée de Libération nationale (ALN), ex-Front de Mer, porte sur le revêtement des trottoirs, l’installation de mobilier urbain en bois, l’éclairage public et le réaménagement des places «Bamako» et «Port-Saïd». On apprenait par ailleurs, qu’une enveloppe de quelque 150 millions de DA aurait été dégagée pour financer une étude globale d’aménagement de la partie Est de la frange maritime. Une étude précise-t-on, qui concernerait des travaux devant être lancés après l’achèvement des projets de l’extension du port d’Oran et de la liaison autoroutière actuellement en cours d’achèvement. Il s’agit, pour cette étude globale d’aménagement, de dégager des espaces et de projeter des équipements touristiques, notamment des marinas, plages artificielles et autres installations, pouvant renforcer le tourisme et valoriser la destination Algérie. On ne peut que se féliciter de cette projection sur le long terme qui permettra pour une fois à la Ville d’Oran, de «savoir où elle va» en termes de croissance urbaine et de valorisation de l’image de sa façade maritime. Mais ce qui semble encore opaque et peu précis, se situe au niveau de certaines annonces d’investissement, plus de 300 milliards de DA pour des travaux d’aménagements et d’embellissement qui mériteraient plus d’explication et de transparence. S’emparant du débat, lors de leur pause café matinale, les mauvaises langues locales ne se privent pas, de supputer et de critiquer ce grand projet d’aménagement du bd Front de Mer, estimant, à tort ou à raison, qu’il vaut mieux laisser ce boulevard, vitrine de la ville d’Oran, dans l’état où il se trouve, plutôt que de se hasarder dans des opérations peu probables, que l’on a déjà connues, à maintes reprises au cours de ces deux dernières décennies. Le revêtement du trottoir, l’éclairage du boulevard, le ravalement des façades et l’installation de nouveaux bancs en bois, ne garantissent pas forcément une grande «plus-value» espérée en termes d’image ou d’embellissement du cadre urbain. Surtout pour le montant annoncé de ces interventions. Sans parler des très courts délais. Où est l’erreur ?

Par S.Benali