jeudi , 21 novembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Ils s’opposent au partage de leur quota avec les autres communes</span>:<br><span style='color:red;'>Protestation des demandeurs de logements à El Qaria (Bousfer)</span>
© Ouest Tribune

Ils s’opposent au partage de leur quota avec les autres communes:
Protestation des demandeurs de logements à El Qaria (Bousfer)

Une journée de protestation a été organisée le week-end passé, par les demandeurs de logements de la localité d’El Qaria, relevant de la commune de Bousfer qui ont investi la rue, munis de pancartes à travers lesquelles, ces derniers s’opposent au partage de leur quota des 500 logements sociaux avec les autres communes de la daïra d’Aïn El Türck, dont principalement le chef-lieu et Mers El Kébir.

Selon leurs déclarations, les protestataires, parmi eux des chefs de familles en attente de leur relogement depuis de longues années, la décision des pouvoirs publics d’affecter des demandeurs de logements d’autres communes, relève, disent-ils de l’injustice, car, le quota en question, a été destiné initialement aux citoyens de la commune de Bousfer et plus précisément à ceux de la localité d’El Qaria. Certains parmi ces protestataires, soutiennent que «les demandeurs de logements des deux communes d’Aïn El Türck et de Mers El Kébir, doivent bénéficier dans leurs communes d’origine, d’autant plus, ajoutent-ils, que les 500 logements  sociaux, d’ailleurs en souffrance depuis des années faute de leur achèvement suite au départ précipité de l’Enterprise indienne de réalisation, ne suffiront même pas à satisfaire la demande pour la seule commune de Bousfer». D’autres rétorqueront «qu’ils n’ont pas à subir la mauvaise gestion ou les égarements des autres communes, faisant ainsi allusion aux deux communes d’Aïn El Türck et de Mers El Kébir, qui n’ont pu, avancent-ils, bénéficier de programmes de logements conséquents pour répondre aux besoins de leurs concitoyens». Il y a lieu de souligner, que des membres de l’exécutif de l’APC de Bousfer s’étaient rendu sur les lieux de la manifestation pour amorcer un dialogue avec les protestataires, mais ont été fortement conspués.
Il est à rappeler que, quelques jours après cette manifestation citoyenne, des demandeurs de logements de la commune d’Aïn El Türck cette fois-ci, se sont, à leur tour, rassemblés devant le siège de l’APC, pour réclamer leur relogement et avoir une entrevue avec le président de l’APC afin de les rassurer sur l’état d’avancement de leurs dossiers. Il est à citer, que la crise du logement dans la commune d’Aïn El Türck, est plus aigue, eu égard, d’une part, à la forte demande populaire, soit plus de 5.000 demandeurs de logements qui ont déposé des dossiers, et de l’autre, en raison de l’absence de programmes de logements, excepté celui des 300 unités LPL d’El Bahia, un projet à l’arrêt depuis 2013, apparemment irrécupérable et dont le taux d’avancement n’a pas dépassé les 30%, consécutivement à la défaillance de l’entreprise de réalisation.
Karim Bennacef