dimanche , 17 novembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>dans  les communes de Sidi Moussa et des Eucalyptus</span>:<br><span style='color:red;'>Relogement de plus de 60 familles occupant des habitations précaires</span>

dans les communes de Sidi Moussa et des Eucalyptus:
Relogement de plus de 60 familles occupant des habitations précaires

Plus de soixante (60) familles occupant des  habitations précaires dans les communes de Sidi Moussa et des Eucalyptus  ont été relogées mercredi dans des logements sociaux dans le cadre de la  25e opération du programme de relogement de la wilaya d’Alger.

L’opération de relogement supervisée par le wali délégué de Baraki a  concerné 68 familles issues de trois (3) bidonvilles dans les communes des  Eucalyptus et de Sidi Moussa (sud-est d’Alger). Parmi ces familles, 57 ont  été relogées dans des logements sociaux dans la nouvelle cité des 1200  logements à Slamani dans la commune des Eucalyptus. Dans la commune des Eucalyptus, 39 familles ont été recensées, dont quatre  (4) au niveau du site de «la route du marché de gros» et trente-cinq (35)  au niveau du site de «Ouled Ferha».
Sur les 35 familles recensées, 28 ont  été relogées, sept (7) familles ne pouvant prétendre à un logement,  l’enquête de la commission d’habitation ayant montré que celles-ci avait  déjà bénéficié d’un logement ou qu’elles n’étaient pas issues du site  concerné», a précisé le wali délégué de Baraki, Mohamed Dahmani. Dans la commune de Sidi Moussa, sur les 29 autres familles recensées au  niveau du site «D’himat», 25 ont été relogées dans la cité des 1.200  logements aux Eucalyptus.
Le wali délégué a précisé en marge du relogement que cette opération avait  permis à la circonscription administrative de «récupérer d’importantes  assiettes foncières», précisant que 150.000 mètres carrés seront consacrés  à la réalisation de 50 logements qui complèteront le projet de 668  logements relevant du secteur de la solidarité et des affaires de la  famille (£uvres sociales) et une école de douze (12) classes. A Sidi Moussa, les services de wilaya ont récupéré une assiette de 4.400  mètres carrés qui sera exploitée, selon le même responsable, à la  réalisation d’un CEM dans la cité. Cette établissement soulagera les  souffrances de près de 600 élèves scolarisés qui éviteront de se déplacer  au CEM le plus proche, distant de 30 km de la cité D’himat.  Avec l’éradication des trois sites bidonvilles aux Eucalyptus et à Sidi  Moussa, la circonscription administrative de Baraki «en a désormais finit»  avec l’habitat précaire dans ces régions. Ainsi, le dernier bidonville  Adjimi à Bentalha sera programmé dans les plus brefs délais, indique le  wali délégué.  Par ailleurs, M. Dahmani a affirmé que la circonscription administrative  est appelée, à l’avenir, à prendre en charge le dossier des haouchs dont le  nombre avoisine 40, qui bénéficiera d»une étude spéciale» , conformément  aux instructions de la wilaya d’Alger.
La circonscription administrative de Baraki a vu le nombre de ses  habitants augmenter, les dernières années, notamment après le lancement des  opérations de déménagement dans la wilaya d’Alger, «dépassant 400.000  habitants», ce qui constitue pour le wali délégué, «une grande pression»  sur la circonscription.  La commune de Baraki compte à elle seule, 160.000 habitants, occupant  ainsi la 2e place après la commune des Eucalyptus, sachant que la  circonscription « avait bénéficié de plus de 9.000 unités d’habitation,  dans le cadre du programme de relogement entamé depuis 2014 par la wilaya  d’Alger, dans l’attente de 3.000 unités d’habitation prochainement  programmées», a affirmé M. Dahmani.