mercredi , 21 novembre 2018
<span style='text-decoration: underline;'>Concours scolaire national «Aqlam Biladi 2018» </span>:<br><span style='color:red;'>Remise des prix aux lauréats</span>
© APS

Concours scolaire national «Aqlam Biladi 2018» :
Remise des prix aux lauréats

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit, a procédé mardi, en présence de membres du gouvernement, à la remise des prix aux élèves lauréats de la première édition du prix scolaire national «Aqlam Biladi 2018» (Plumes de mon pays 2018) dédié à la lecture et à l’écriture créatives en milieu scolaire.

Vingt-sept (27) lauréats des trois cycles de l’enseignement général, ayant pris part à ce concours consacré à l’héritage culturel et civilisationnel algérien, dans trois langues: arabe, tamazight et français, ont reçu leurs prix lors d’une cérémonie organisée à l’Opéra d’Alger Boualem Bessaih. Ce concours avait été lancé par la ministre de l’Education nationale, le 2 février dernier, depuis la wilaya de Tizi Ouzou, rappelle-t-on. Outre l’encouragement de la lecture et de l’écriture créatives en milieu scolaire, ce concours tend également à la création de méthodes pédagogiques et éducatives en vue de développer les capacités créatives chez l’apprenant (l’élève).
Plus de 250.000 candidats et 31.187 travaux ont été choisis lors des cinq (05) étapes de présélection de cette première édition. A cette occasion, Mme. Benghabrit a affirmé que ce prix national scolaire s’inscrivait dans le prolongement naturel de la démarche du ministère de l’Education nationale, centrée sur une valorisation des pratiques innovantes dans l’enseignement et l’apprentissage des langues», révélant que son secteur «a pris une série de mesures à cet effet dont l’enrichissement et le renouvellement des fonds des bibliothèques scolaires en vue d’accorder au référentiel culturel algérien la place qui lui sied et promouvoir les activités périscolaires.
Se disant convaincue que «la revalorisation du plaisir de la lecture, la promotion du théâtre scolaire, de la musique et des activités sportives contribuent également à l’édification d’une école de qualité», la ministre a mis l’accent sur «l’intérêt accordé par son département à l’acte pédagogique, notamment en matière de lecture et d’écriture», consacré du point de vue pédagogique par l’établissement du socle commun des références littéraires nationales, en forme de document contenant des titres d’ouvrages algériens en langues nationales et en langues étrangères, qui doit constituer un fonds de base pour chaque élève et une référence pour les élaborateurs de manuels scolaires, les enseignants et les formateurs.
Il s’agit également de l’organisation d’ateliers d’écriture créative au profit des élèves, au sein d’une démarche engagée par le ministère de l’Education depuis 2014, notamment dans le cadre du Salon international du Livre d’Alger (SILA), a-t-elle ajouté.
Se félicitant de la réussite de la première édition du Prix national «Aqlam Biladi», Mme Benghabrit a émis le vœu que la deuxième édition rencontre le même succès l’année prochaine. Pour sa part, le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi a annoncé que son secteur s’engageait à offrir dix prix aux lauréats de ce concours, par le biais de l’Office national des droits d’auteur et des droits voisins (ONDA), donnant la promesse de procéder à la publication des travaux des lauréats de ce concours, originaires de différentes wilayas.
Ce concours est organisé en vertu d’une convention signée entre le ministère de l’Education nationale et celui de la Culture, sous le slogan: «plaisir de lire, désir d’écrire», sachant que les contributions littéraires des élèves lauréats sont présentés actuellement au 23e SILA.