vendredi , 23 août 2019

...:
Saha Aïdkoum

Il y a des jours particuliers dans la vie d’un être humain, d’une société, voire de toute une communauté transnationale. Ces jours où les quidams réclament leur part de bonheur, de solidarité et de vie tout simplement. Ils oublient les affres du quotidiens et investissent l’espace public, tout fiers d’afficher leur présence et savourer, par la même, un sentiment difficilement définissable, mais qui existe depuis plus de quatorze siècles pour les musulmans et plus encore pour les autres religions du Livre.
En ces instants magiques où les enfants deviennent, l’espace d’une ou deux journées, les héros de tous ces peuples, sont uniques même s’ils reviennent annuellement pour nous rappeler que les êtres humains que nous sommes, peuvent faire montre de solidarité, d’entraide et de cohésion sociale. Tout le monde aurait voulu que les fêtes ne finissent jamais, mais cela relève de la nature des choses, dirions-nous.
Les Algériens qui réapprennent à apprécier ces moments magiques, savent l’importance qu’ils ont en période de paix, mais aussi lorsque la Nation est en proie à des crises profondes. L’Aïd, plus qu’un moment de détente familiale et sociale, vient aussi rappeler à tous le droit légitime au bonheur, à la solidarité et à l’entraide.
Cette année, l’Aïd El Adha n’a pas dérogé à la tradition. Les citoyens l’ont accueilli avec la même ferveur que d’habitude. L’on a fait notre dernière halte de cette année du calendrier héjirien. Nous savons que d’autres fêtes religieuses nous attendent. C’est tant mieux pour la cohésion du peuple qui marque à chaque occasion son attachement à son pays. Ne dit-on pas partout «Saha AÏdkoum tous les Algériens» ?
Ouest Tribune se joint à toutes les voix et souhaite Aïd Moubarek à tous les Algériens où qu’ils se trouveront. Beaucoup investiront les rues de leurs villes pour manifester leur volonté de voir le pays plus stable politique et plus émancipé socialement. Ils le feront dans la joie et la bonne humeur et pour signifier aux gouvernants que l’idéal démocratique ne s’émoussera pas. Et c’est tant mieux pour la vitalité d’une société qui n’a eu de cesse de démontrer chaque semaine et à chaque fête religieuse une grande unité et une volonté de fer.
Il est aussi important d’avoir une pensée particulière pour les peuples qui souffrent, en espérant les voir l’année prochaine fêter l’Aïd dans la paix et la sérénité.

Par Nabil.G