dimanche , 26 janvier 2020

Saisons estivales: L’anarchie irréductible

Dimanche dernier, alors que l’on pensait qu’il avait pris quelques jours de repos mérité, le Wali d’Oran a effectué une visite surprise à la Commune côtière de Aïn El Türck pour se rendre compte de lui-même du lamentable état des lieux rapporté par la presse locale et les réseaux sociaux. Selon notre confrère de Ouest Tribune, M. Chérifi n’a pas retenu ses réprimandes et sa grande colère face aux conditions déplorables marquant le déroulement de la saison estivale, tant au niveau des plages et de leurs accès, qu’un peu partout à travers le tissu urbain.
A la plage « Beau séjour», l’affaire de «détournement» d’un terrain de sport de proximité , attribué à un promoteur immobilier pour la réalisation d’un parking à étage et d’un hôtel de 18 étages et qui avait soulevé la colère des habitants, a été défensivement tranchée par le Wali qui a bien fait savoir aux élus concernés que ce projet d’hôtel est définitivement annulé.
Notre confrère, observateur avisé du terrain local, indique que cette affaire de site foncier abusivement attribué pourrait faire l’objet d’une enquête plus poussée. Il serait en effet «utile» de savoir pourquoi le Maire, au lieu de procéder à la réhabilitation de ce stade de proximité au profit des jeunes, a plutôt encouragé et soutenu l’affectation de l’assiette à un opérateur privé voulant réaliser un parking et un hôtel. Constatant l’anarchie créée au niveau des plages par la présence des solariums sauvages ou autorisés, le Wali d’Oran semblait choqué et très surpris par des images qui ne reflètent nullement les instructions données en matière de libre accès des citoyens aux plages.
Une situation, témoigne notre confrère, qui a entraîné le courroux du responsable local envers des élus communaux qui ne s’attendaient pas à cette visite inopinée du Wali. Un Wali qui a pu découvrir des faces cachées, des endroits peu visibles à partir des trajets «officiellement tracés et encadrés», à l’image de ces tonnes de détritus accumulées derrière le monticule qui surplombe cette plage de la Commune d’Ain El Turk. Un décor, ici comme dans bien d’autres endroits, qui illustre l’ampleur du laxisme et de l’anarchie devenue irréductible.

Par S.Benali