dimanche , 23 septembre 2018

....:
Sauver les apparences

Au moment où les rois, les émirs et les présidents arabes se réunissent en Arabie Saoudite pour discuter des problèmes qui secouent la région arabe, tous les regards sont tournés vers Washington, New York, Paris à Moscou ou Londres. Sur l’agenda du sommet de la Ligue arabe se trouvent les conflits syrien, yéménite, libyen, irakien et la situation en Palestine occupée.
Mais personne en réalité, ne s’attend à quoi que ce soit de ce sommet sur ces questions profondément arabes, mais totalement gérées par les chancelleries étrangères. La divisons au sein du monde arabe est telle, que toutes les positions qui peuvent être exprimées lors de ce sommet, ne peuvent être qu’un soutien de telle ou telle capitale étrangère. Les Arabes ont clairement mis leur destin entre les mains des autres, et une fois ceci dit, il n’y a plus rien à attendre de ce sommet.
La décision américaine sur le statut de Jérusalem ne saurait connaître un autre destin que celui voulu par Donald Trump. Les Arabes ne peuvent plus changer le cours de l’histoire. Une histoire qui est en train de les broyer, pour les installer comme de simples «suiveurs» qui subissent les événements sans rien pouvoir changer à son cours.
Sur le dossier syrien, on est dans la même configuration, ce sont désormais Washington et Moscou qui tirent les ficelles et qui décident de tout et de rien. Et ce n’est pas les gémissements de tel ou tel leader arabe qui imposeront à Trump ou à Poutine de revoir leur copie. Pour ces puissants, les Arabes n’ont plus droit de cités. A force de concessions et de reculades, ils se sont mis hors jeu et ne pèsent plus rien, dans ce qui est pourtant sensé être leur premier carré d’intervention car, il s’agit de leur région et de leur terre.
Mais ces temps sont bien révolus, et c’est juste si on accorde aujourd’hui le droit à ces leaders arabes d’avoir un avis ou plus encore de leur permettre une hypocrisie aux yeux de leurs peuples.
Mais alors, me diriez-vous, à quoi servent les sommets de la Ligue arabe ? A rien, c’est juste un folklore que tolèrent encore les puissants de ce monde. Ce qui n’est déjà pas mal pour les Arabes qui se donnent ainsi l’illusion d’exister encore. Toutes les causes ont été vendues, tous les principes ont été reniés. Ne restent plus que l’apparat et une grande duperie qui ne fait plus rire personne. Bien au contraire pour notre malheur.

Par Abdelmadjid Blidi