jeudi , 16 août 2018
<span style='text-decoration: underline;'>Visite du représentant du DGSN à Oran</span>:<br><span style='color:red;'>Sensibilisation et prévention en ligne de mire</span>
© OT / Lazreg

Visite du représentant du DGSN à Oran:
Sensibilisation et prévention en ligne de mire

«Protégeons nos enfants et nos jeunes contre la drogue et les psychotropes» a été la phrase répétée à maintes reprises par M. Sifi Mohamed directeur de l’Administration générale au sein du DGSN et représentant de M. Abdelghani El Hamel lors de sa visite d’inspection hier à Oran.

Le Cadre de la DGSN a été catégorique, les instructions du DGSN sont claires pour renforcer la sensibilisation et la prévention des jeunes, enfants dont les élèves contre les méfaits de la drogue, des psychotropes et des accidents de la route. Selon le représentant de M. Hamel, le slogan de police de proximité doit être concrétisé sur le terrain. La visite du représentant du DGSN, a permis d’inaugurer de nouvelles structures de police. La visite a débuté au niveau d’Oued Tlèlat où une nouvelle sûreté urbaine a été inaugurée dans le cadre du renforcement de sécurité dans cette région qui a enregistré plusieurs opérations de relogement ces derniers mois.
La délégation s’est dirigée ensuite, à Gdyel où une nouvelle sûreté urbaine a été réceptionnée au niveau du nouveau pôle urbain de cette région. La visite s’est poursuivie vers Sidi El Bachir où une autre sûreté urbaine a été inaugurée.
Une bonne nouvelle pour les habitants de cette localité, qui a longtemps souffert d’un climat «d’insécurité» selon les habitants rencontrés hier sur place, qui ont salué l’initiative du DGSN. A Front de Mer, un centre médico-social de la sûreté de la wilaya d’Oran a été mis en service. La visite s’est poursuivie avec l’inauguration d’une sûreté urbaine à Hai Bouamama «Ex-Hassi». Le chef de sûreté de la wilaya M. Nouasri Salah, a salué ces réalisations qui ont contribué à atteindre 100% de couverture sécuritaire dans la capitale de l’ouest et mettre en place une ceinture sécuritaire qui figure parmi les principaux objectifs de la DGSN dans la capitale de l’ouest.
Notons, que le représentant du DGSN en inspectant les structures de police, a également insisté sur l’importance du respect des droits de l’homme avec les mesures entreprises par le DGSN dans le cadre des gardes à vue. Ces mesures s’inscrivent dans le cadre de l’application des dispositions du Code de procédure pénal et de la Constitution, qui prévoit dans son article 60, qu’en matière pénale, la garde à vue est soumise au contrôle  judiciaire et ne peut excéder quarante-huit heures.
La personne gardée, a le droit d’entrer immédiatement en contact avec sa famille et doit être aussi informée de son droit à entrer en contact avec son avocat.
La prolongation du délai de garde à vue, ne peut avoir lieu, exceptionnellement dans les conditions fixées par la loi. A l’expiration du délai de garde à vue, il est obligatoirement procédé à l’examen médical de la personne retenue si celle-ci le demande et dans tous les cas, elle est informée de cette possibilité. Il est à noter, que quelques chambres de garde à vue à l’intérieur des structures de police, ont été dotées de caméras avec des indicateurs intelligents.
Il s’agit d’un projet de réseau national, élaboré par la Direction générale de la Sûreté nationale et la Direction générale de la recherche scientifique relevant du ministère de l’Enseignement supérieur, qui consiste à installer des caméras dotées d’indicateurs intelligents à l’intérieur des chambres de garde à vue.
Avec ces caméras, on peut avoir à distance la température de la chambre, savoir également s’il y a une agitation particulière, si la personne se trouvant à l’intérieur n’a pas bougé depuis plus de 4 heures, ainsi que le moment de l’expiration de la garde à vue.
D’autre part, lors de la visite de M. Sifi, des titres d’affectation AADL, ont été remis au profit de policiers lors d’une cérémonie au siège de l’UMO 311. Des personnalités de la société civile et notables de la wilaya d’Oran, ont été également honorées par la DGSN.
Fethi Mohamed