mercredi , 21 novembre 2018
<span style='text-decoration: underline;'>USM Alger - Forces Aériennes irakiennes </span>:<br><span style='color:red;'>Serrar : «Une affaire banale, qui doit rester dans le cadre sportif»</span>
© D.R

USM Alger - Forces Aériennes irakiennes :
Serrar : «Une affaire banale, qui doit rester dans le cadre sportif»

Le Directeur général de l’USM Alger, Abdelhakim  Serrar a affirmé mardi à Alger que ce qui s’est passé lors du match face à  l’équipe des Forces Aériennes irakiennes à l’occasion du premier tour  retour de la Coupe arabe des clubs champions, disputé dimanche soir à Omar  Hamadi (Bologhine) «n’est qu’une affaire banale, qui doit rester dans son  cadre sportif et ne jamais s’étendre à d’autres domaines».

«Le match s’est déroulé dans de très bonnes conditions. Même les chants  qui ont été entonnés par nos supporters n’avaient rien de méchant ou  d’insultant. C’était juste une manière pour eux de saluer l’équipe  irakienne à travers son ancien président», a expliqué Serrar  en conférence  de presse au stade Omar Hamadi. A l’occasion de cette rencontre, les fans «usmistes» avaient entonné des  chants  qui ont a irrité les joueurs et les dirigeants de l’équipe  irakienne, au point de décider d’arrêter de jouer à la 72′. L’arbitre de la rencontre a alors appliqué le règlement, en sifflent la  fin du match juste après le quart d’heure d’attente réglementaire.
Serrar a tenu à préciser lors de sa sortie médiatique que le club  a  décidé d’organiser cette conférence de presse de son propre chef, sans  subir la moindre pression. «Malheureusement, nous vivons à une époque où, grâce à Internet et les  réseaux sociaux, tout va trop vite. Le pire aujourd’hui, c’est que  n’importe qui peut parler au nom de n’importe qui. Il est donc de notre  devoir de réagir sur cette affaire, pour donner la vraie version de l’USMA  et surtout, pour éviter que des personnes malintentionnées ne lui donnent  d’autres proportions» a-t-il expliqué.
Serrar a affirmé par ailleurs qu’il ne sentait pas «dans l’obligation de  présenter des excuses à l’équipe irakienne» car selon lui, «seul celui  qui a fauté doit s’excuser. Or, l’USMA, ses joueurs, ses dirigeants et ses  supporters n’ont pas fauté. Donc, nul besoin de présenter des excuses» a-t-il considéré. Cela dit «si les chants de nos supporters ont heurté la sensibilité de  l’équipe irakienne, le civisme nous oblige à leur dire pardon, même si  encore une fois, nos intentions étaient bonnes et dépourvues de toute forme  d’hostilité» a-t-il tenu à rappeler.
«Il existe un très grand respect entre les peuples algérien et irakien et  ce n’est pas cette affaire qui risque de détériorer leurs bonnes relations.  Les liens d’amitié et de fraternité qui les unissent sont très solides» a-t-il affirmé.