lundi , 9 décembre 2019
<span style='text-decoration: underline;'>Complexe d’El Hadjar </span>:<br><span style='color:red;'>Tamazirt intervient pour régler le problème</span>

Complexe d’El Hadjar :
Tamazirt intervient pour régler le problème

Après une semaine d’arrêt du haut fourneau du complexe Elhadjar, la ministre de l’Industrie et des Mines, Djamila Tamazirt, a décidé dimanche de réunir au siège du ministère les responsables des groupes Imetal et Sider Annaba et MANAL ainsi que les représentants du Ministère des Transports et des Travaux publics.

Cette réunion a été consacrée à faire un point sur la situation qui prévaut dans le complexe d’El Hadjar suite à l’arrêt du Haut Fourneau (HF2) opéré le 02 septembre dernier, en raison de l’épuisement du stock de minerai au complexe suite à des problèmes techniques au niveau des mines qui ont perturbé l’acheminement de la matière première à partir des gisements de Ouenza et Boukhadra.
Ainsi, le ministère de l’Industrie et des mines annonce la mise en place des moyens et de la logistique nécessaire (depuis lundi 09 septembre 2019), augmenter la cadence des approvisionnements du complexe d’El Hadjar en minerai de fer à partir des mines d’Ouenza et Boukhadra et constituer les stocks nécessaires pour l’activité du complexe. Il a été également question de renforcer les moyens de transport par la contribution de la SNTF et tendre vers une navette de 04 rames /J et la SNTR à raison de 50 camions /J pour acheminer le minerai de fer vers le complexe et maintenir des niveaux de stocks adéquats, et de régler les problèmes liés à l’accès au niveau des mines de Ouenza et Boukhadra et de l’aménagement d’espaces supplémentaire de stockage au niveau du complexe.
Lors de la réunion, il a été décidé de la mise en place d’un comité de suivi regroupant tous les intervenants pour prendre en charge les aspects liés à l’approvisionnement en minerai de fer, le transport et la mise en place de la logistique nécessaire au niveau du complexe et des mines.
Le comité mettra en place un dispositif de suivi des stocks de minerai pour éviter des situations similaires. Profitant de cette rencontre, la ministre a insisté sur l’importance du complexe pour l’économie nationale et a rappelé les efforts consentis par les pouvoirs publics pour la modernisation et la réhabilitation de ces installations dont la sauvegarde requiert une collaboration étroite entre les différents intervenants pour le bon fonctionnement de ce complexe. A cet effet, elle a incité les différentes parties à travailler en étroite coordination dans un cadre de rigueur afin de permettre au complexe de retrouver des niveaux de production nécessaire pour la satisfaction de la demande nationale et son positionnement sur le marché de l’export.
Noreddine Oumessaoud